BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Acquisition des biens et services : un casse-tête pour les salariés

Acquérir des biens ou services afin de mettre sa famille à l’abri du besoin n’a jamais été chose aisée pour les salariés. Les plus astucieux font recours aux prêts, d’autres investissent dans l’entrepreneuriat afin de récolter les fruits de leurs efforts pour les réinvestir. Pendant ce temps, les plus réticents prennent de l’âge et finissent sans le moindre confort.

Bien de gens, de nos jours, ne se satisfont plus de vivre simplement. Le monde du commerce proposant de plus en plus de produits et s’efforçant de séduire le public. Des milliers de mères et de pères travaillent de nombreuses heures pour s’offrir ces choses. Une famille n’a pas seulement besoin de nourritures et de vêtements mais aussi d’un toit pour se loger, d’un moyen de déplacement confortable. Les enfants doivent recevoir une instruction à la hauteur de la demande du marché d’emploi.

A cela s’ajoutent les frais médicaux et d’autres exigences pour le confort familial. «Aux besoins de souveraineté tels que le loyer, la facture d’électricité et l’eau, le gaz et les frais d’entretiens de chaque membre de la famille, il faut acquérir des biens pour un minimum de confort. Entre le renouvellement des meubles, l’achat d’une moto ou d’une voiture, ou encore l’acquisition d’une parcelle, les fonctionnaires se trouvent dans un engrenage qui ne dit pas son nom», confie Robert Fagbèmi, un retraité septuagénaire.

Et comme le salaire est souvent programmé d’avance, il y a souvent lieu de trouver des astuces et des mécanismes afin de ne pas finir ses 30 ans de fonctions sans faire le minimum pour sa famille.

Des tontines pour sauver la face…

Autrefois, les tontines sont des associations regroupant des membres d’un clan, d’une famille, des voisins ou des particuliers, qui décident de mettre en commun des biens ou des services au bénéfice de tout un chacun, et cela à tour de rôle. Devenue une pratique incontournable, la tontine est pratiquée par la majorité de la population. Même si ce sont les femmes qui s’y adonnent le plus, elle est ancrée désormais dans les habitudes de tous les usagers notamment les fonctionnaires et autres travailleurs désireux d’acquérir des biens d’une valeur importante.

«Il y a deux ans, j’ai intégré une tontine avec une mise mensuelle de 50 000 FCFA. On était au total 30 personnes et chaque mois quelqu’un ramassait en fonction du numéro choisit au préalable. Ceci m’a permit d’acheter une parcelle à Togba, un arrondissement de Calavi», nous a expliqué, Hilaire Agbodjaho, cadre dans une direction de l’enseignement secondaire. Comme ce fonctionnaire, nombreux sont ceux qui misent sur des épargnes informelles pour l’acquisition de biens et services afin d’assurer le mieux-être de leur famille.

Recourt aux prêts…

En travaillant pour l’Etat dans la fonction publique, certains fonctionnaires profitent de conditions avantageuses afin de réaliser un projet immobilier.

«Être fonctionnaire vous permet de solliciter un crédit immobilier et même disposer de prêts personnalisés complémentaires à un prêt principal, avec des taux réduits. C’est avec cela que la plupart des fonctionnaires se réalisent», se confie Alain Bawadou, l’un des conseillers clients d’une des banques de la place.

Et Victor Gaglo, agent au Trésor confirme ce témoignage : «C’est avec la banque où j’ai domicilié mon compte que j’ai eu ma parcelle et la maison dans laquelle je vis avec ma famille. Deux prêts de six millions.»

Les usuriers ne sont pas loin…

Investissement, enterrement, scolarité des enfants dans les universités privées… En cas de problème financier et avec un salaire très inférieur à celui des travailleurs du secteur privé et qui grimpe à pas de tortue, certains fonctionnaires se tournent vers les usuriers qui vous offrent immédiatement des solutions de prêts en liquide quand la banque le leur refuse.

Problème : le taux de remboursement atteint généralement les 50 %, et nombreux sont ceux qui, ayant souscrit à un tel emprunt, finissent ruinés et endettés. Grégoire Tadogbé, enseignant d’allemand dans un collège de la place raconte l’une de ses expériences avec les usuriers : «J’ai dû recourir aux usuriers pour l’achat d’une parcelle à trois millions il y a quand ans de celà. C’était vraiment une aubaine que je ne voulais pas rater. Mais cela c’est avérer une grosse erreur. Tant j’ai eu du mal à solder cet argent»,

Pour une gestion efficace du budget familial

«Comprendre et maîtriser la gestion du budget familial est un premier pas vers des dépenses judicieuses. Ici, il ne s’agit pas de noter simplement les revenus, les dépenses et la différence entre les deux, mais de faire des prévisions sur tous les éléments du budget», explique Vivien Hossi conseiller en finance. Il est alors possible de savoir à l’avance pour un mois donné de combien les dépenses sont supérieures aux revenus. Et les actions à mener pour équilibrer le budget les mois suivants.

En ce qui concerne les dépenses, il faut absolument se focaliser sur toutes les dépenses, les identifier, les catégoriser, les quantifier par période c’est-à-dire par semaine, par mois et par année. Ensuite se pencher sur les revenus. C’est à dire salaires, prestations familiales, gains exceptionnels, revenus de placements, intérêts reçus, dons, tous les revenus doivent être inscrits dans le budget et le montant à recevoir doit être quantifiable, prévisible et sûr comme le salaire.

«Après avoir noté les dépenses et les revenus prévus, une simple soustraction donne une idée sur l’état des finances familial», renchérit le conseiller en finance.

Soit, les dépenses sont supérieures aux revenus et il faut trouver les ressources nécessaires pour financer la différence. Soit, les revenus sont au dessus des dépenses et la famille dispose de moyens pour financer ses projets d’avenir : achat de la maison familiale, financement des études supérieures des enfants, épargne, et bien d’autres services. Mais au-delà de tout, maitriser ses dépenses et investir devient pour les salariés une question de vie.

Par Dorice DJETON

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.