BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Anniversaire du décès de Bob Marley : le ‘’ Yes papa’’ a mis la barre haute au Bénin

Le ‘’prophète’’ de la musique reggae est décédé il y a 40 ans. Alors que la célébration de l’anniversaire de son décès tend à se muer en une occasion de libertinages, des artistes ont réussi à redorer le blason de cette fête avec une organisation digne du nom.

L’association culturelle et de développement ‘’Le yes papa’’, a sacrifié à la tradition cette année, avec la manière. En effet, du jeudi 9 au samedi 11 mai 2019, l’équipe dirigée par l’artiste guitariste et chanteur Alain Alladayè alias ‘’Alino Yes papa’’ a exécuté un programme enrichissant qui a tranché avec l’amateurisme et l’improvisation qui caractérisent souvent les célébrations de l’anniversaire du décès de Bob Marley au Bénin.

«Nous sommes résolument tournés vers l’avenir. Ce n’est pas facile de mettre du sérieux au cœur de ce que nous faisons mais nous le faisons parce que nous sommes sérieux et que nous faisons la promotion du sérieux», a confié ‘’Alino Yes papa’’.

En effet, dès le jeudi 9 mai 2019, des animations et concerts live ont débuté dans l’antre de la musique live au Bénin.

«Nous avons eu des artistes qui ont visité le répertoire de l’illustre disparu. Chaque artiste à ses préférences alors puisque celui que nous célébrons s’est battu pour la liberté nous avons fait un planning qui permet à tous les artistes qui sont intervenus de choisir les morceaux à interpréter et surtout de les interpréter selon leurs convenances. Ce qui a fait qu’à chaque passage, on se rappelle de Bob Marley mais on découvre également l’étendue du talent de l’artiste», a expliqué le responsable à la communication du ‘’Yes papa’’, Olafemy Gogan.

«Nous avons eu des ateliers et animations autour de thèmes divers reliés au reggae. Cela a permis aux spectateurs de connaître certaines réalités de la philosophie de l’illustre disparu. Nous sommes les seuls à avoir concocté un agenda aussi riche et varié. Nous sommes heureux d’avoir réussi à mener à bien notre projet mais puisque nous sommes dans l’optique de progresser chaque fois dans les performances que nous réalisons, je dis que le meilleur reste à venir», a conclu Olafemy Gogan.

La programmation du festival ‘’Yes papa roots’’ a connu son apothéose dans la soirée du samedi 11 mai 2019. Plusieurs artistes professionnels se sont succédé sur la scène pour tenir en haleine une foule constituée de mélomanes.

«J’ai beaucoup aimé. Les artistes sont très performants. Le cadre est agréable, la sécurité est garantie et surtout, il n’y a pas de dérapages qu’on constate souvent dans certains endroits. Je suis satisfait de l’organisation. Cela montre le sérieux de cette structure», a confié François Hodonou, un mélomane.

Deux questions à ‘’Max Lolo’’

L’économiste : Vous venez de terminer un concert en l’honneur de Bob Marley au ‘’Yes papa’’, quelles impressions vous animent ?

Je suis très satisfait de l’organisation. Je tiens à saluer ‘’Yes Papa’’ et ‘’Yes Mama’’ pour leurs efforts pour maintenir vive la flamme de la culture au Bénin. C’est pour moi un plaisir de participer à cette célébration. Ceci pour plusieurs raisons. D’une, je suis musicien guitariste et Bob Marley l’est aussi.

Donc c’est quelqu’un qui m’a beaucoup inspiré par la pratique de son art musical. Il a amené le reggae à un niveau très respectable. Il a positivement influencé la musique. Qu’on le veuille ou pas, on ne peut pas parler aujourd’hui de musique reggae sans citer des titres de Bob Marley.

De même, Robert Nesta Marley est un défenseur des droits des africains. C’est quelqu’un qui a utilisé sa musique pour réveiller la conscience des africains. Nous devons toujours lui être reconnaissants. Il n’était pas blanc comme neige mais il a permis à la l’intelligentsia africaine de se rendre compte qu’elle doit réclamer ses droits et se battre pour les sauvegarder. C’est un homme qui a apporté plus qu’on ne peut l’imaginer.

Aujourd’hui encore, des jeunes qui sont nés des années après sa mort se rendent encore compte qu’ils doivent se battre pour leurs droits quand ils l’écoutent. Même mort, il continue de réveiller la conscience de l’Afrique. C’est énorme.

Que pensez-vous de l’organisation ?

Le travail fait par des professionnels est toujours différents de celui fait par les amateurs. ‘’Le Yes papa’’ une structure qui n’a plus à se présenter. Vous pouvez circuler un peu dans la ville, il y a très peu d’endroits où vous verrez une aussi parfaite organisation. C’est aussi parce que l’équipe qui est la baguette est expérimentée par la pratique depuis plusieurs années.

Ils travaillent ensemble et se soutiennent. Ce qui fait que cette association est toujours en train d’innover et de travailler à se dépasser. Merci à ‘’Yes Papa’’ et à ‘’Yes Mama’’ ainsi qu’à toute l’équipe qui a participé à ce festival en hommage à Bob Marley. Ça fait du bien de savoir qu’il y a encore des hommes qui misent sur la qualité quel que soit ce qu’ils font. Je vous remercie.

‘’Max Lolo’’ se fait rare. Quelle est l’actualité ?

‘’Max Lolo’’ est régulièrement sur scène. Aujourd’hui les mélomanes penchent plus pour la musique urbaine. C’est ceux qui connaissent la musique qui écoutent du live donc c’est dans les endroits où les conditions sont réunies pour faire du live que vous pouvez voir ‘’Max Lolo’’.
J’ai sorti mon troisième album, bientôt cela fera un an. La promotion continue et le prochain est en route. Merci.

Par Nafiou OGOUCHOLA

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.