BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Assainissement des plans d’eau du sud Bénin : la phase active de l’opération démarre cette semaine

L’opération d’assainissement et de réhabilitation des lacs Ahémé, Nokoué et la lagune de Porto-Novo entre dans sa phase active dès cette semaine du 5 août 2019. La commission ad ‘hoc mis en place par le Conseil des ministres du 11 janvier 2017 a fait le diagnostic de la situation de dégradation des milieux aquatiques et a proposé des mesures urgentes ainsi que des approches de solutions à moyen et long terme pour assainir, voire réhabiliter les plans d’eau au sud du Bénin.

L’engorgement des plans d’eau est un réel problème qui se pose au sud Bénin. Les crevettes roses se font de plus en plus rares et le Bénin a des difficultés pour desservir le marché européen.. Afin d’assainir ces plans d’eau, il a été convenu de procéder à l’enlèvement systématique de toutes les pêcheries sédentaires et autres engins prohibés des chenaux du lac Ahémé. Egalement de procéder à l’enlèvement systématique de tous les engins prohibés du lac Nokoué et de la lagune de Porto-Novo.

A cet effet, deux prestataires par grand plan d’eau ont été recrutés par concurrence pour enlever les engins prohibés ; des contacts ont été pris avec les structures politico-administratives pour discuter de la question ; des séances de travail sont organisées avec les forces de défense et de sécurité, le secteur judiciaire (les procureurs ou leurs représentants ayant juridiction dans ces départements), les forces navales, les préfets de ces départements ou leurs représentants, le représentant du Directeur Général de la Police Républicaine, des représentants du ministère du cadre de vie, les Directeurs départementaux de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche de ces départements.

Pour s’assurer que les populations à la base ont été contactées et que l’enjeu a été compris, le Ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui a parcouru les quatre départements concernés.

«Nous avons besoin d’assainir notre cadre de vie. Et surtout, les plans d’eau qui restent une zone d’habitation, mais aussi une zone de production pour la survie de nos populations. Nos plans d’eau sont pollués. Nous avons pris des dispositions pour pouvoir assainir ces plans d’eau. Seulement, nous ne pouvons pas aller de façon aveugle. Nous devons absolument tenir compte de la manière dont nous nous organisons et des méthodes que nous utilisons», a-t-il indiqué le ministre..

Pour lui, la commission ad hoc a travaillé de façon suffisamment inclusive et avant de proposer le schéma d’assainissement de ces plans d’eau. «Je voudrais que l’industrie de crevette renaisse chez nous. Il faut faire quelque chose maintenant et tout de suite», a-t-il souhaité.

Désormais, les populations sont conscientes des dégâts causés par l’installation des pêcheries sédentaires. Cette semaine, les activités seront plus accentuées pour l’assainissement et de réhabilitation des lacs Ahémé, Nokoué et la lagune de Porto-Novo.

Par Félicienne HOUESSOU

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.