BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Autonomisation économique des femmes : PAEF-PG, un projet salvateur et porteur d’espoir

En tournée de supervision dans les départements de l’Ouemé et du Plateau depuis le jeudi 11 juillet 2019, Bintou Chabi Adam Taro, Ministre des affaires sociales et de la microfinance, a pu constater la mise à disposition des matériels et équipements acquis sur le Projet d’Autonomisation Economique de la Femme et Promotion du Genre (PAFE-PG) et le Programme de Protection des Couches Vulnérables (PPCV) au titre de l’année 2018 au profit des groupements féminins et autres cibles. Un projet porté par l’Etat afin de réduire la dépendance pour plus d’autonomisation aux femmes.

L’autonomisation de la gent féminine est en bonne voie au Bénin. Méthodiquement le gouvernement en place travaille. De Ketou à Adja-Ouèrè en passant par Ifangni, Dangbo et Porto-Novo, c’est en effet des groupements de femmes et un groupe organisé de personnes âgées entreprenant des activités de transformation de produits locaux qui ont désormais le sourire grâce au Projet d’Autonomisation Economique de la Femme et Promotion du Genre (PAFE-PG) et le Programme de Protection des Couches Vulnérables (PPCV) initiés depuis 2018 par le gouvernement.

Aucun développement durable ne peut donc écarter cette catégorie sociale, et c’est ce qu’a compris le gouvernement qui œuvre inlassablement à une prospérité partagée. Délirantes de joie, les femmes bénéficiaires ont à chaque étape témoigné leur gratitude au président Patrice Talon et son gouvernement.

A en croire ces bénéficiaires, les équipements eux octroyés dans le cadre dudit projet, ont permis d’accélérer la révolution de leurs activités avec un accroissement de leurs diverses productions et en même temps de leurs revenus, ce qui éloigne de plus en plus la pauvreté ambiante.

Selon les témoignages rendus par les femmes bénéficiaires, elles arrivent maintenant à vivre avec beaucoup plus d’aisance et surtout à aider maintenant leur époux dans certaines charges régaliennes.

En revenant sur les objectifs de cette initiative gouvernementale, à savoir, l’autonomisation et l’épanouissement de la cible, Bintou Chabi Adam Taro, Ministre des affaires sociales et de la microfinance, explique que c’est ce qui justifie le suivi rigoureux de l’usage fait des équipements et matériels, et ce fut une satisfaction car, «je suis très heureuse de voir des femmes s’épanouir grâce aux équipements. Cela nous conforte beaucoup. Le gouvernement ne s’est donc pas trompé en mobilisant des moyens pour la mise en œuvre de ce projet d’autonomisation économique des femmes» a laissé entendre le ministre.

Aussi, elle a promis davantage d’investissements pour pérenniser le projet. Ainsi, ont été enregistrées de nouvelles doléances et elle a promis en rendre compte au gouvernement qui s’y penchera.

Du projet et du choix des bénéficiaires

Les bénéficiaires n’ont pas été choisis au hasard pour recevoir les appuis. C’est tout un processus suivi depuis la base jusqu’au Ministère. Pour recevoir ces appuis, nous avons défini des critères : il faut être un groupement dynamique d’au moins 15 personnes, travaillant régulièrement sur un site. Les besoins en matériels ont été par exemple enregistrés à partir de l’activité exercée par la cible.

Les centres de promotion sociale (Cps) font les enquêtes nécessaires et certifient les renseignements sur les groupements concernés avant d’arrêter une liste que nous appuyons en fonction des moyens. Quant au PAEF-PG, c’est un projet entièrement financé par le Gouvernement béninois pour un montant de huit milliards de FCFA et qui couvre le quinquennat 2017-2021.

De 2017 à 2018, environ 2,5 milliards de FCFA ont été déjà débloqués par le Gouvernement pour équiper plus de 850 groupements de femmes à travers tout le pays.Pour le compte de l’année en cours, de nombreux groupements ont été déjà sélectionnés et attendent de recevoir leurs équipements très bientôt.

Témoignages de quelques bénéficiaires

Théophile DESSA, Maire de la commune de Kétou : «En dehors de tout ce que le Gouvernement fait aux femmes de Kétou il y a quelques mois seulement, l’arrivée de Madame le Ministre a rehaussé de plus la valeur des équipements. Comme la présidente du groupement l’a dit, il y a trop de difficultés que ces équipements sont venus régler. Aujourd’hui, il y a tout ce qu’il faut à ce groupement pour faire du bon gari, du bon tapioca et les dérivés. C’est une manière de contribuer à la lutte contre la pauvreté et une autre manière de rendre autonome la femme. Je suis très content, je suis aux anges».

Rosalie KOLADJO est la responsable du groupement GFAO agro-alimentaire Yanodoua : «Nous saluons l’arrivée de Madame le Ministre et la remercions beaucoup pour le soutien que le Gouvernement nous a apporté. Nous avons beaucoup souffert dans cette activité. On en était dépassé et l’idée nous était venue d’aller au Centre de Promotion Sociale demander leur accompagnement. La réponse a été très satisfaisante pour nous. Avant on s’était découragé. Mais avec cet appui, nous avons relancé nos activités. A travers cet appui, le Gouvernement a voulu que nous mangions, ainsi que nos familles et que les enfants aillent à l’école. Nous remercions le Président TALON. Que Dieu le soutienne ! Il ira toujours de l’avant. Nous les femmes, sommes toujours derrière lui. Qu’il fonce dans son travail seulement».

Rébecca AHOUANHODE, présidente de la coopérative Yémalin, créée en 1985, spécialisé dans la transformation du manioc en gari et ses dérivés à Ifangni : «Nous avons reçu des machines, des marmites, des bassines et beaucoup d’autres matériels adaptés à notre activité. Nous avons un marché de livraison de gari amélioré au Nigéria. Et Avant, on livrait difficilement une tonne par mois. Mais depuis que nous avons reçu l’appui du Gouvernement en matériels, nous sommes passés à deux tonnes de gari par mois que nous livrons à nos clients».

Mahudo DJOSSOU, Maire de Dangbo : «Je suis très content de l’arrivée du Ministre dans ma commune pour vérifier l’usage des matériels offerts par le Gouvernement aux groupements. Je suis heureux de constater aussi que nos femmes profitent bien de cet appui du Gouvernement. Je prends l’engagement de les suivre particulièrement pour que ce groupement se développe dans ses activités.»

Christine TOGBE, présidente du groupement Allowanouboégnikin : «Dans notre groupement on souffrait beaucoup. Ces matériels qu’on nous a offerts ont changé le rythme de notre production. Nous manquons de mots pour remercier le Président TALON et notre maman Ministre. Seul Dieu saura le leur reconnaître. Aujourd’hui, nous les femmes de ce groupement, nous produisons en quantité et revendons avec bénéfices sans trop nous gêner comme avant».

Par Bidossessi WANOU

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.