BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Bénin : exigence de sanctions pour les  attaques contre les anciens Présidents Nicéphore Soglo et Boni Yayi

Après l’attaque au gaz lacrymogène dont sont victimes les anciens Présidents de la République Nicéphore Soglo et Boni Yayi, le vendredi 19 avril dernier au marché Dantokpa, la cellule de communication conjointe des deux hommes d’Etat, à la faveur d’un communiqué, exige des sanctions contre les policiers auteurs de cette bavure.

“Deux exigences s’avèrent nécessaires pour l’amorce d’une vie politique apaisée en prélude à une réunion à savoir : Infliger une sanction exemplaire aux agents de la police républicaine qui ont organisé la répression de la visite pacifique du vendredi 19 avril 2019 notamment en agressant les anciens présidents de la République par gaz lacrymogènes. Un signal fort qui traduirait la volonté de renouer avec la démocratie et notamment le respect des droits de l’homme de la charte internationale des droits civils et politiques à laquelle le Bénin a souscrit…” indique le communiqué en date du 21 avril 2019 et émanant de la cellule de communication conjointe des anciens présidents Nicéphore Soglo et Boni Yayi.

La deuxième exigence, précise le communiqué, veut “que le Président Patrice Talon adresse un message à la Nation pour suspendre le processus électoral en cours en vue de s’engager dans la recherche du consensus pour des élections législatives inclusives, transparentes et crédibles”.

Selon la cellule de communication, ce intervient dans un contexte où une rumeur persistante fait état d’une réunion imminente entre les deux anciens présidents et le chef de l’Etat Patrice Talon. Lire l’intégralité du Communiqué

Il circule en ce moment dans notre pays de manière persistante la rumeur selon laquelle une réunion imminente se tiendra entre le Président de la République Patrice Talon et ses aînés les anciens Présidents Nicéphore SOGLO et Boni YAYI.

Il est très important de rappeler que depuis l’avènement du régime de la rupture combien par leurs comportements et démarches responsables les deux anciens Présidents ont montré à souhait leur attachement à la Paix et à la défense des acquis démocratiques des forces vives de la Nation.

Ils l’ont encore prouvé ce vendredi 18 Avril 2019 en prenant langue avec leurs compatriotes du marché Dantopka pour tirer la sonnette d’alarme sur Les risques de confrontation contenus dans l’inattendue, l’inadmissible et l’incroyable décision d’organiser des législatives à l’exclusion des partis politiques de l’opposition par le Président Patrice Talon et sa mouvance.

Toujours dans le registre de l’impensable et du surprenant, sans aucun doute, sur instruction du Président de la République, la police Républicaine a tiré à balles blanches et jeté des gazs lacrymogènes sur les Présidents Nicephore SOGLO, Boni YAYI, le 1er Vice-Président de l’Assemblée Nationale Eric HOUNDÉTÉ et l’Honorable Rosine SOGLO doyenne d’âge de l’Assemblée Nationale. Ils étaient mains nues, accompagnés d’un dispositif sécuritaire non armé.

En prélude à cette agression, un agent a pris l’élan pour frapper les membres du cortège. Le Président YAYI par un geste du bras lui demandait de recourir à la sagesse et au calme ; Car il ne pouvait frapper personne devant les anciens Présidents qui l’ont d’ailleurs recruté.

La rumeur selon laquelle le Président Boni YAYI aurait levé la main sur un policier armé relève de la pure intoxication.

Le Président YAYI n’a touché personne, bien au contraire il demandait la retenue à ces agents qu’il a lui-même recruté pendant qu’il était à la Marina. Le reste relève de la pure intoxication qu’organise en ce moment la Haute hiérarchie de la police pour camoufler la bavure policière.

La stupeur était générale et à son comble lorsque les responsables de la police républicaine affirment sans sourciller qu’ils auraient été victimes de jets de pierres de la part des agents de sécurité des deux présidents affublés du titre de mercenaires.

On pouvait ainsi toucher du doigt le mensonge, la ruse et la rage caractéristiques de la gouvernance actuelle.

Il est loisible de constater que l’agression délibérée des anciens présidents de la République, la répression féroce des populations, les arrestations tout azimuts, les contraintes à l’exil ou à la clandestinité et le musellement des libertés ont fini d’instaurer dans notre pays un régime de terreur.

C’est donc dans ce contexte de sortie des chars pour intimider, de répression brutale, d’agression des personnalités et d’exclusion qu’on se proposerait d’aller à une concertation avec les anciens présidents.

Nous recherchons la paix pour notre pays, le règlement de nos différends par le dialogue et le consensus.

Cependant, l’efficacité de la concertation et la prévention contre la ruse et la rage exigent la prudence qui n’amoindrit en rien l’engagement à trouver une sortie de crise heureuse.

Dans ces conditions, deux exigences s’avèrent nécessaires pour l’amorce d’une vie politique apaisée en prélude à une réunion à savoir :

1. Infliger une sanction exemplaire aux agents de la police républicaine qui ont organisé la répression de la visite pacifique du vendredi 19 avril 2019 notamment en agressant les anciens présidents de la République par gaz lacrymogènes. Un signal fort qui traduirait la volonté de renouer avec la démocratie et notamment le respect des droits de l’homme de la charte internationale des droits civils et politiques à laquelle le Bénin a souscrit:

2. En prélude à l’amorce de la vie politique apaisée dont la réunion serait un maillon, que le Président Patrice Talon adresse un message à la Nation pour suspendre le processus électoral en cours en vue de s’engager dans la recherche du consensus pour des élections législatives inclusives, transparentes et crédibles.

En tout état de cause, continuons ensemble de maintenir fermement la veille citoyenne pour le triomphe du principe

” pas d’élections sans l’opposition”

La cellule de communication conjointe des anciens Présidents. Nicephore Soglo et Boni Yayi.

Cotonou le 21 avril 2019

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.