BÉNIN24 TÉLÉVISION
Toute l'actualité en continu et en temps réel

Bénin – Filière porcine : commerce de la viande du porc, une activité “très rentable” à Lokossa

Dans la commune de Lokossa, département du Mono, plusieurs centres de commercialisation de la viande du porc sont installés. Les garages et autres endroits sont transformés en des lieux de vente de cette viande à cause de ses amateurs qui ne cessent de croitre au quotidien. La viande du porc étant devenue la plus consommée dans certaines régions du Bénin, sa filière est aujourd’hui un métier qui nourrit son homme.

Devant son plat en train de déguster la viande du porc accompagnée d’akassa, dans un maquis à Lokossa, Romaric Doglo, un grand consommateur répond : «Je ne peux jamais laisser la viande de porc. C’est trop doux !». La viande du porc est très consommée à Lokossa. Dans les coins et recoins de la commune, plusieurs centres sont installés pour commercialiser cette viande.

«J’aime particulièrement la viande du porc parce qu’elle ne présente pas beaucoup de conséquences sur l’organisme. C’est mieux que les autres viandes, selon moi», explique Arnaud Gninafon un consommateur.

«C’est très économique. Avec 300 FCFA tu manges et tu es satisfait. Franchement, c’est la meilleure des viandes», affirme avec sourire Jacques, un amateur de la viande du port. Avec cet engouement autour de la viande, les acteurs de cette activité font désormais de bonnes affaires.

«Je tue plus de cinq (05) têtes de porcs par jour actuellement, alors qu’il y a quelques années en arrière, avec un seul porc tué, c’est la mévente», a affirmé Luc Akakpo, vendeur de la viande du porc à Tchicomey 2 Lokossa.
La vente de la viande du porc est devenue une activité qui déchaîne plus de passion dans le Mono aujourd’hui. De leur côté, les éleveurs des porcs augmentent le prix des bêtes afin de maximiser leurs profits.

Selon les informations reçues des clients, des acteurs de ce commerce font parfois de la surenchère.

«Aujourd’hui, le prix unitaire du porc varie entre 15 000 F jusqu’à 130 000 F CFA pour des bêtes qu’on achetait avant à 5000F. Pour trouver moins couteux il faut faire la commande dans les autres départements comme Couffo, Abomey, Porto-Novo et bien d’autres localités de notre pays pour acheter le porc», a indiqué Mathieu, un responsable de point de vente de la viande du porc qui ajoute que parfois, il est obligé d’aller au Togo pour trouver les porcs à moindre coût.

Cette situation fait que le marché évolue en dents de scie empêchant les vendeurs et les clients d’avoir une idée claire de leur business. Malgré tout, le marché enregistre de nouveaux clients et de nouveaux points de vente.

L’élevage de porcs, un secteur d’avenir

La filière porcine occupe de plus en plus une place importante dans l’élevage au Bénin. L’élevage porcin est assez développé et répandu un peu partout dans les zones rurales et urbaines du pays. Il est présent dans tous les départements du territoire national avec une forte concentration dans ceux du Sud et du Centre (Atlantique, Mono, Ouémé, Zou).

Il revêt une importance particulière aussi bien sur le plan social avec la réduction du taux de chômage des jeunes que sur le plan économique. Les races de porcs rencontrées dans les élevages au Bénin sont les porcs locaux. Ce sont des animaux de petit format, à croissance tardive atteignant très difficilement 50 kg de poids vif à l’âge adulte. En dépit de sa faible croissance, les porcs locaux présentent, en raison de leur adaptation à l’environnement, une plus grande aptitude à résister aux maladies, à supporter les conditions locales et possède une variabilité de performances d’une souche à l’autre suivant les vicissitudes auxquelles ils ont été soumis.

En dehors de ces porcs indigènes, on rencontre aussi les porcs exotiques. Ces derniers sont des animaux de grande forme, à croissance rapide. Les porcs de races améliorés rencontrés au Bénin sont le Large White, le Landrace et leurs métis souvent élevés dans des conditions semimodernes à modernes. Sur le plan commercial, le mode et les techniques d’élevage du porc n’influencent pas la commercialisation du porc.

Aussi bien les porcs issus des élevages semi intensifs et les porcs issus d’élevages intensifs et modernes sont écoulés sur le marché aussitôt après production. L’utilisation de la viande du porc lors des cérémonies telles que les mariages, les baptêmes, anniversaires… et le fréquent attroupement des consommateurs autour des nombreuses charcuteries situées de part et d’autre dans les villes et villages du pays justifient la forte consommation de la viande de porc au Bénin.

La production de viande du porc ne couvre pas encore la demande du marché national. Ainsi l’élevage des porcs constitue une bonne opportunité en matière d’entreprenariat agricole et nourrit bien son homme.

Par Romuald NOUDEDJI

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

LÉGISLATIVES 2019

LÉGISLATIVES 2019

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.