BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Chronique : quand la question de la représentativité féminine au Bénin évolue en dents de scie et que les femmes tiennent bon

23 ou même 30 femmes élues parlementaires à l’issue d’une élection législative au Bénin ,est-ce trop demander ? serait-ce possible un jour ?

Sur les 83 députés provisoirement élus de la 08 ème législature, probablement seulement 04, 05 ou 06 femmes siegeront à l’assemblée nationale, contre 07 femmes pour les 83 députés de la 07 ème législature ; Encore une régression donc, malgré tout !

Qu’on m’explique pourquoi le taux de la représentativité de la femme au parlement béninois est encore et toujours en souffrance !? ; Le temps passe et évolue ,les discours ,les combats et les actions se multiplient, s’accentuent dans ce sens mais rien ne change, le résultat est têtu.

Les retombées des législatives du Dimanche 28 Avril 2019 ne démontrent guère le contraire de cet état des lieux fidèle !

On a pourtant pendant les campagnes électorales et même avant ,vu des femmes déterminées ,engagées, battantes, convaincantes à souhait, confiantes, souriantes et pleine d’assurance, présentes sur le terrain, pour défendre bec et ongles ,leur droit à la parole dans la cité, à la participation de la vie politique de leur pays, bref, de leur place à l’hémicycle.

Pour le compte de l’Union Progressiste et du Bloc Républicain réunis, presque 25 femmes positionnées sur les listes électorales, tant premières ,que deuxièmes titulaires ou suppléantes, aguerries, sont allées au front.

Il s’agit précisément de chantal AHYI, Alimatou BADAROU, Adidjatou MATHYS, Judith GLIDJA, Rosine DAGNIHO, Martine BANKOLE ,Chantal GUEDEGBE, Solange GBESSIN, Sofiath SCHANOU, Fatoumata CHABI-GADO, Bibiane ADAMAZE-SOGLO, Virginie AGBODJOGBE, Éliane SAIZONOU, Bilikissou ALI, Ariane LINO, Olga AKITOBI, Mariama BABA MOUSSA, Christhelle HOUNDONOUGBO, Sedami MEDEGAN FAGLA, Francoise BEHANZIN, Véronique TOGNIFODE, et Isabelle ADJIBI.

Toutes aussi courageuses et méritantes les unes que les autres ,mais également gagnantes même si seulement quelques-unes, à l’issue des élections législatives d’Avril 2019, ont reussi à tirer leur épingle du jeu.

“Il n’y a pas de leadership sans prise de risques.” affirmera à ce propos une célébrité.

Elles sont en effet gagnantes ,parce qu’elles ont justement toutes eu le mérite d’oser, le courage de se bouger, de participer activement à cette élection et d’acquérir de nouvelles expériences ,tant politiques, professionnelles que liées à la vie.

À celles qui aujourd’hui n’ont pas pu accéder à l’assemblée nationale, il faudra absolument conseiller de ne pas baisser les bras, de continuer sur cette lancée. Oui ! Car de toutes les façons, ” Le meilleur reste à venir. “.

En effet, “Le leadership, c’est à la fois être devant et aller de l’avant.”

Quant aux nouvelles représentantes du peuple, il faudra surtout leur rappeler que le véritable combat commence maintenant et que relever un certain nombre de défis pour le bien-être et le mieux-être des populations sera à leur actif, mais permettra également sur la base de ce qu’elles auront réussi à prouver, d’améliorer le taux de la représentativité féminine à l’assemblée nationale.

“Qui va loin, ménage sa monture.” Dit-on ! Devant elles, quatre années qui ne seront certainement pas de tout repos, qui ne seront pas toujours évidentes et faciles mais qui permettront que ces femmes, par leur participation aux débats et aux différentes propositions et votes de lois, pour au final, impacter positivement sur la vie des populations béninoises.

Il ne reste donc plus qu’à leur souhaiter bon courage et bonne chance sur le chemin du leadership féminin au service de la communauté.

Par Anita MARCOS

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.