BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Conseil des ministres : La ‘’Rupture’’ fabrique-t-elle des arguments pour choisir les prochains clients de la Criet ?

Les opposants qui ne peuvent justifier leurs avoirs n’auront pas d’excuses

Le conseil des ministres s’est tenu hier, mercredi 14 novembre 2018, sous la présidence effective du chef de l’Etat, Patrice Talon.

Au cours de cette séance, une communication a été faite sur le rapport de l’évaluation nationale des risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme au Bénin.

Le gouvernement du Bénin a réalisé une évaluation nationale des risques de blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme sous la coordination de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif).

Selon le compte-rendu fait pas le conseil des ministres, ce rapport a permis d’identifier et de comprendre les menaces et vulnérabilités auxquelles notre pays pourrait être confronté en matière d’infractions liées au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme dans l’ensemble des secteurs vitaux de l’économie nationale.

Sur la base de ce rapport, le gouvernement a décidé d’élaborer le document de stratégie nationale de la politique de lutte contre ces phénomènes, document assorti d’un plan d’actions qui permettra de mettre en œuvre les recommandations formulées. Les actions à engager aideront à corriger, atténuer voire maîtriser les risques identifiés.

Ceux qui ne peuvent justifier leurs avoirs n’auront pas d’excuses

Va-t-on vers une nouvelle chasse aux sorcières ? Tout porte à le croire. En effet, plus pernicieuse et perverse, elle concernera la plupart des hommes politiques et leaders d’opinion.

En effet, il n’est un secret pour personne que très peu de cadres et surtout d’hommes politiques sont en mesure de justifier tout au moins leurs biens immobiliers. Et sur ce flanc de la montagne, très peu de cadres béninois peuvent justifier le déphasage criard entre leurs salaires et leurs surfaces immobilières utiles.

Ceci étant, dès lors que la machine de la ‘’Rupture’’ aurait mis en place le plan d’actions pour lutter contre les infractions liées au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme, un boulevard sera ouvert à l’appareil judiciaire qui pourra interpeler qui bon lui semble et l’inviter à justifier ses avoirs.

Ainsi, la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme deviendra un prétexte pour mettre le grappin sur les hommes politiques et leaders d’opinion sur lesquels la ‘’Rupture’’ n’a pu rien trouver, déterrer et coller depuis 2016.

Par Christian AFFAME

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.