BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Contentieux commercial : le Bénin contraint de payer 55,5 milliards à Securiport

Le Bénin vient d’être condamné à payer une lourde somme à Securiport. Cette décision découle du litige entre le gouvernement de la ‘’Rupture’’ et cette société américaine dont le contrat a été rompu en novembre 2016 au profit de Morpho Dys à l’aéroport international ‘’Cardinal Bernardin Gantin’’ à Cotonou.

La société américaine Securiport a réussi à faire condamner le régime de la ‘’Ruse’’ et de ‘’Rage’’ à lui verser 95,3 millions $ soit 55,5 milliards de F CFA.

L’arbitrage entre le gouvernement du Bénin et Securiport conduit par trois émissaires de la Chambre de commerce international (ICC) de Paris tourne à l’avantage de la société américaine de sécurité aéroportuaire. Des manœuvres de résiliation abusive de contrat qui n’a pas eu gain de cause sur cette société américaine.

Et nous voici face au verdict rendu depuis cinq mois et qui condamne l’Etat béninois à une importante somme de 95,3 millions $ soit 55,5 milliards de F CFA que le Bénin est condamnée à verser pour dommages créés à la société, d’après l’information relayée par notre confrère la ‘’Lettre du continent’’.

De quoi s’agit-il au juste avec cette remise en cause d’un contrat ?

En effet, il s’agit d’un conflit né entre la société américaine et le nouveau gouvernement dit de la ‘’Rupture’’ du Bénin en novembre 2016. Sous le président Yayi, Securiport a signé un contrat en 2015 avec l’Etat béninois pour le contrôle des passagers à l’aéroport international ‘’Cardinal Bernardin Gantin’’ de Cadjèhoun à Cotonou.

Mais le régime Talon, quelques mois après son arrivée, a suspendu ce contrat pour confier cette sécurité de l’aéroport de Cotonou à la société Morpho Dys. Cette société serait la propriété d’un ami et partenaire d’affaires de Patrice Talon devenu président de l’Etat du Bénin en avril 2016.

Entre le marteau et l’enclume

Que fera le gouvernement Talon, passé maitre dans l’art de faire le dos rond en ce qui concerne les décisions de justice ? Cette fois-ci, ce n’est pas une société locale où il faut masquer ses rides au graphisme. On est à l’international où l’abus du pouvoir érigé en règle au Bénin n’est peut pas être toléré. Le régime Talon peut-il se permettre de se comporter comme ce fut le cas avec le dossier Sébastien Ajavon ?

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

1 COMMENTAIRE
  1. Chichi dit

    Commentaire d’apatride…se réjouir de voir son pays sanctionné par la justice d’un pays tricheur, usant depuis qu’il connait le continent de la ruse et de la rage pour aspirer toute la richesse du continent noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.