BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Coopération : bonne perspective pour la relation sino-béninoise

La relation et la coopération entre le Bénin et la Chine progressent de manière régulière. C’est l’avis général du diplomate chinois, Sun Jiwen, pour qui les nouvelles plates-formes offrent de nouvelles opportunités et de bonnes perspectives.

«Depuis le rétablissement des relations diplomatiques en 1972, les relations entre les deux pays ont connu un développement rapide et satisfaisant surtout pendant ces dernières années, je vois que la coopération entre les deux pays dans les différents secteurs ont marqué des progrès», ainsi s’exprimait le diplomate chinois, Sun Jiwen, au cours d’une conférence débats, dans le cadre du séminaire 2019 pour les professionnels des médias au Bénin qui se tient du 19 juin au 08 juillet 2019 à Beijing en Chine.

Selon cet ancien ambassadeur de la Chine au Gabon et ami de l’Afrique, ce progrès rapide observé au niveau de la relation bilatérale entre le Bénin et la Chine, est dû d’abord à la sollicitude de la part des dirigeants des deux pays mais aussi, des entreprises béninoises et chinoises qui ont mené une étroite coopération.

«Je suis sûr que dans l’avenir avec la mise en œuvre des initiatives défi nies lors du sommet de Beijing, le Forum sur la coopération africain, on connaitra encore beaucoup plus de progrès dans la réalisation de projets entre les deux pays», a indiqué l’ambassadeur Jiwen qui trouve qu’il y a de bonnes perspectives pour la relation sino Béninoise «parce que maintenant il y a plusieurs plates-formes à utiliser. Il faut vraiment saisir les opportunités, vous avez le Forum de la coopération sino africaine, vous avez aussi le cadre de l’initiative, Ceinture et Route», a fait remarquer Sun Jiwen.

En ce qui concerne l’initiative «Ceinture et Route», Ding Yifan en sa qualité de Chercheur au Centre de recherche sur le développement du Conseil des affaires d’Etat chinois, explique qu’il s’agit d’une coopération chinoise d’aider les pays en développement à sortir de «cette situation morose de l’économie mondiale parce que, si vous regardez un peu la trajectoire de développement des pays développés, après la crise financière de 2008, ils n’ont pas beaucoup bougé même si les Etats-Unis, l’un des pays qui se porte le mieux, leur croissance comporte beaucoup d’éléments douteux»

Ainsi donc pour remédier à ce genre de situation, la Chine a décidé de lancer l’initiative «Ceinture et Route». L’idée c’est de renforcer la coopération existant entre la Chine et les pays en développement afin d’aider ces pays à surmonter les manques de flux de capitaux en provenance des pays développés et de renforcer la base de développement par la construction la construction, l’amélioration des infrastructures, créer des environnements plus favorables à l’investissement dans ces économies.

«Et il faut connaitre que depuis cinq ans, depuis le début de l’initiative «Ceinture et Route» des projets ont remporté de grands succès dans des pays bénéficiant de l’investissement chinois, dans des pays qui sont partenaires de cette initiative «Ceinture et Route». Nous avons aidé beaucoup de pays à réaliser des travaux de construction des infrastructures, nous avons aidé nos partenaires à réalisé des projets de construction de parcs industriels, on a aidé un certain nombre de pays à
s’industrialiser par cette initiative», indique Ding Yifan qui pense que, d’une manière globale, l’économie mondiale se porte mieux maintenant et elle aura un meilleur avenir si de plus en plus de pays se joignent à cette initiative chinoise pour construire un meilleur avenir.

Le Bénin a donc tout intérêt à se hisser au rang des pays bénéficiant des opportunités d’investissement de l’initiative «Ceinture et Route». Car, même si le modèle chinois de développement n’est pas unique, il y a des expériences utiles que beaucoup de pays africains peuvent essayer d’imiter.

«Donc de ce point de vue je pense que l’expérience chinoise peut servir d’inspiration aux pays africains pour trouver leur propre chemin, leur propre modèle de développement» a conclu Ding Yifan.

Quelques acquis

Aujourd’hui, la Chine est le deuxième partenaire commercial du Bénin avec un volume d’échanges commerciaux entre les deux pays estimé à 2,2 milliards de dollars US. Dans le secteur de l’agriculture, le 08 mars 2019 dernier, le stage de formation pour la culture mécanique du coton au Bénin a démarré à Bohicon dans le département du Zou.

Aussi, 22 équipes médicales et 573 médecins chinois travaillent sans interruption au Bénin depuis 40 ans. Ils reçu plus de trois millions de consultations pour l’amélioration de la santé des populations béninoises. Dans le domaine de l’éducation, il y a des centaines d’étudiants béninois dans les universités chinoises et chaque année, plus de 300 béninois vont en Chine pour des stages de formation.

En 2018, ce chiffre s’est élevé à 425, peut-on retenir de la communication de l’ambassadeur Sun Jiwen. La coopération entre la Chine et le Bénin file donc le parfait amour pour le bonheur des deux peuples.

Par Joël YANCLO (depuis Beijing)

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.