BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Dialogue politique au Bénin : encontre de la Marina. Et après ? Talon attendu au tournant

La rencontre entre Patrice Talon et les acteurs des partis politiques invités a été effective. Au menu des discussions, il était question de la délivrance du certificat de conformité. Après cette étape, quelle place prendra l’église catholique cette fois-ci ? Le dialogue sera total, ou tous les dossiers qui fâchent seront sur la table ? Voilà le nœud de cette sortie de crise.

La rencontre de la présidence de la République entre le président Talon et une partie de la classe politique ne peut suffire à elle seule pour décrisper l’atmosphère tendue créée par les dernières élections législatives. Les partis invités à la rencontre du 15 juillet sont ceux-là ayant fait les démarches de constitution ou de mise en conformité au niveau du ministère de l’Intérieur, mais dont les dossiers n’ont pas été autorisés.

A travers ces échanges, il est aisé de comprendre que ce n’était donc pas les échanges directs et inclusifs annoncés avec la classe politique. Mais après cette échéance, qui n’est qu’une ébauche dans la longue marche du processus de réconciliation et du retour à l’Etat de droit. Le président Talon aura-t-il le courage d’aller loin? Aura-t-il les coudées franches pour répondre aux appels du peuple ? Va-t-il lâcher sa famille politique au nom de la paix ?

Or, la reprise des élections et l’amnistie des exilés politiques et la cessation et la libération des opposants arrêtés sont des préalables pour l’opposition.

Le dialogue étant pour beaucoup la seule voie de sortie de crise. Seulement, le chemin du dialogue est déjà parsemé de bien d’obstacles. Si la rencontre entre le premier magistrat et la classe politique s’est relativement bien déroulée le lundi passé, c’est sans doute parce que la problématique que pose l’ordre du jour n’est pas très difficile à résoudre.

En effet, pour l’heure, la délivrance du certificat de conformité est un acte administratif donc un acte qui relève du gouvernement.

Une fois cette étape franchie, l’étape suivante qui ne devait pas non plus être difficile va concerner les textes électoraux dont la relecture va peut-être dresser des cheveux sur les têtes. Puisque l’opposition n’étant pas représentée au Parlement peut à la faveur d’une prochaine rencontre exposer ses recommandations qui pourront par la suite faire l’objet d’appréciation.

Ces étapes ne peuvent être franchies sans une médiation adéquate d’où les bons offices de l’église catholique aura tout son sens. Mais à cette allure le président Talon ne s’est jamais prononcé sur cette volonté du clergé à faciliter une sortie de crise.

La médiation des évêques, voilà une équation à plusieurs inconnues que Patrice Talon gère dans un flou artistique et qu’on doit intégrer dans l’ensemble des paramètres qu’il faut pour le dénouement de la crise.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.