BÉNIN24 TÉLÉVISION
Toute l'actualité en continu et en temps réel

Editorial du jour – 3 ans de pouvoir : Tout va bien. Tout va très bien Madame la Marquise

Le château a brulé. On a égorgé le cheval. Les marchés sont donnés gré à gré. L’économie est présidentialisée. Les législatives vont rassembler uniquement les partis de la mouvance. Tout va très bien Madame la Marquise. Que retenir des trois ans de Patrice Talon ? Dans l’exercice de l’éditorial du jour, le rétroviseur va me servir de guide.

‘’Je connais le pays’’, ‘’je suis prêt ici et maintenant’’….Et nous voici avec Patrice Talon, cet ‘’amoureux’’ du Bénin qui connaissait sa beauté et qui savourait ses odeurs tropicales de la nuit ou à l’aube.

Malheureusement, depuis le 06 avril 2016, trois ans déjà que Patrice Talon a fait mordre la poussière au Bénin. Et tout se passe comme on le fait au félon.

Le Bénin sujet et peuple loyal de double qualités (démocrates et épris de paix) avait espéré que les errements du renouveau démocratique avec Patrice Talon allaient être conjurés à jamais. Erreur ! Car depuis le 06 avril 2016, le peuple a eu d’innom¬brables cas de ‘’traumatismes psychiques et névrotiques’’ pour reprendre cette expression de Freud.

Et tout se passe comme si on ne peut rien contre cette pulsion collective élaborée par un régime éloquemment déphasé. Résultat, sur tous les plans, les points de vue et espérances ne font que répandre la fatalité.

Si tous les pouvoirs qui se sont succédé au Bénin, ont testé de notre régime présidentiel, celui de Patrice Talon, est un pouvoir qui s’exerce à l’abus.

En effet, depuis trois ans, les classiques principes de la démocratie se heurtèrent donc à l’extrapolation imbriquée de deux facteurs. D’un côté, on a la capacité de violation de la Constitution, puis on a la négation de l’essence humaine.

C’est pour cela que j’ai tenté de le classer le régime Talon entre un Bonaparte d’image et un Napoléon scélérate. Entre ces philosophies, les ressorts du pouvoir actuel demeurent bien ancrés. Et tout ceci dans un cadre règlementaire diffus eu regard de ses possibilités techniques.

Et nous voici pour une première fois depuis 29 ans de renouveau démocratique à une élection exclusive. En effet, le 28 avril 2019, le peuple béninois assistera à un duel inédit entre deux listes proches du chef de l’Etat, Patrice Talon.

Le peuple floué dénonce les manigances qui torpillent ce principe fondamental de la République. Et pour ce faire, c’est dans une démarche déconcertante dite de ‘’Réunion des présidents des institutions de la ‘’République’’ qu’on a fait déferler sur le Bénin, cette buée ardente qui tourmente depuis le 1er avril 2019.

Sur les autres plans, on a avec maestria des plaisirs et des caresses honteuses des manipulateurs de statistiques. Soit, c’est 200.000 emplois qui sont offerts soit c’est un «pays économiquement bien gouverné». Et depuis trois ans, on a été régulièrement confrontés à leurs louves apathiques.

Je suis déçu, car Patrice Talon a passé tout son temps à planter des fleurs sur un terrain en jachère. A quelques heures de ce 3ème anniversaire de son régime, je l’invite avec déférence à méditer cette pensée de Thomas Sankara de vénérée mémoire.

«Je suis humble parce que je ne suis qu’un mortel. Je ne suis pas plus homme que les autres. Etre président de la République n’est qu’un titre je ne suis pas né chef de l’Etat».

Par Titus FOLLY

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER...

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

LÉGISLATIVES 2019

LÉGISLATIVES 2019

CAN 2019

CAN 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.