BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Editorial du jour: Alain n’a pas fait honneur à son rang

A l’évocation du nom «Alain Adihou», comme invité de Soleil FM dimanche dernier, on a cru qu’il pouvait porter le trésor ‘’Analyse’’ comme dans des vases d’argile. Mais au finish, la montagne a accouché d’une souris. Dans l’exercice de l’éditorial du jour, le décryptage d’une sortie désespérante.

Alain Adihou a ‘’mâché’’ Boni Yayi comme des huitres. Par rapport à la situation de résidence surveillée de l’ancien président, il a même poussé son cynisme à ne pas reconnaitre son statut d’ex premier magistrat. Pour lui, dans la situation actuelle de Boni Yayi son statut d’ancien chef de l’Etat importe peu. Passons.

Mieux, lui le grand catholique devant l’Eternel et qui se réclame pourtant de Mgr de Souza a infligé un volet de bois verts aux évêques qui ont à peine commencé la médiation. …. Pour lui, l’épiscopat est partial et ne doit pas être seul à conduire la médiation. Il faut aller chercher deux autres personnalités de la société civile. Voilà en grand format, la substance de la prestation de Alain Adihou.

A la fin de l’émission, des béninois étaient dans la détresse, mais sans être angoissés. Ils étaient déconcertés, sans être désemparés. Ils ont été terrassés sans être anéantis.

On connait de plus en plus l’homme dans ses interventions biaisées pour soutenir Patrice Talon et vilipender Boni Yayi. Même s’il a une dent pourrie contre le chantre du ‘’Changement’’, Alain Adihou a fait une prestation lamentable. Et pour cause.

En effet, nous sommes actuellement au Bénin, dans un contexte de crise. Et assommer l’opinion avec des contrevérités, est regrettable. Il a minimisé et banalisé, la situation d’un ancien président bloqué à résidence sans motif en violation des droits élémentaires des droits humains. Des jeunes leaders de l’opposition et tous ceux qui mettent des avis contraires sont sans cessent convoquer devant le juge et mis aux arrêts.

Face à ce portfolio, Alain Adihou uni par le destin et l’histoire autour de nobles idéaux de liberté, de fraternité, de solidarité, de justice, de paix et de travail, a été animé plus d’un esprit de revanche.

En effet, on sait que Boni Yayi l’a injustement embastillé pendant trois ans. De ce fait, ce sémillant personnage portait les marques des souffrances. Cependant, lors d’une émission si sensible, Alain Adihou, ce haut cadre dont l’expertise n’est plus à démontrer sur le plan international, ne doit pas jouer ni avec l’Etat de droit ni la Nation puissante et prospère fondée sur une véritable démocratie.

Surtout que par le passé, il a eu un réel engagement à promouvoir l’Etat de droit, la démocratie et la justice. Mais il se fait que le régime de Patrice Talon qu’il soutient à corps émoulu est sur le point de compromettre notre Etat de droit, indépendant, souverain, uni, indivisible, social, démocratique et laïc.

Et pour le combat que Alain Adihou a mené pour la démocratie et l’Etat de droit dans le pays, on ne peut que regretter sa prestation.

On ne peut avoir eu ce parcours avec la flamme du combat pour la démocratie, l’Etat de droit et la justice et faire des analyses approximatives. Face la grande probabilité de voir la Nation menacée d’inanition, on n’est pas ‘’collabo’’ mais résistant.

Par Titus FOLLY

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.