Editorial du jour : Djogbénou, un arbitre pas comme les autres

Le parti de Houngbédji s’est introduit dans le camp adverse et a ventilé des secrets d’Etat avec la cheminée. Et ses ex alliés n’ont pas aimé et veulent lui faire rendre gorge. Mais Houngbédji est prêt et s’est revêtu d’une tenue étrusque pour faire face à l’adversité qui s’annonce.

La crise est donc là et il faut un arbitre pour départager Houngbédji et Talon. Que fera Djogbénou en tant qu’arbitre, lui qui doit aussi bien au chef de l’Etat qu’au président de l’Assemblée? Tous ces éléments d’appréciation dans l’exercice de l’éditorial du jour,

Djogbénou est le filleul deTalon. On le sait. C’est une évidence. Mais sans être son parrain et parapluie atomique comme l’autre, Djogbénou est également redevable à Houngbédji.

En effet quand le président de l’Assemblée nationale vendait à vil prix les viscères, les boyaux et les duodénums du Parlement à Patrice Talon, Djogbénou en a profité. C’est ainsi qu’il a été parachuté à la Cour. Joseph Djogbénou n’a pas oublié et ne peut être amnésique sur ce détail qui compte. Le voici appelé pour trancher un différend. Que fera-t-il pour départager son mentor et son complice, auxiliaire et homme de main mais qui a été son bienfaiteur ?

Le président de la Cour sera-t-il capable de mettre sa main droite dans le brasier ? Pourra-t-il départager les uns et les autres ? Comment va-t-il s’y prendre ?

En effet, indépendamment de la tutelle et de la récompense, il urge que le président de la Cour use de la main gauche puisque politiquement, il est privé de l’usage de sa main droite.

Face à la pomme de discorde entre Talon et Houngbédji avec en toile de fond, l’allégorie des ‘’voyous qui rendent les listes obsolètes ’’, il lui faut arbitrer sans fléchir.

En effet, alors que la chair de la mouvance se consume, Joseph Djogbénou aura du pain sous la planche. Ici, le différend concerne le scribe qui dit non au roi et veut l’occire en faisant des révélations d’Etat.
Alors à Djogbénou et à la garde royale de trancher en toute impartialité.

Candeur, angélisme, naïveté…mais je suis pressé de prendre connaissance de la décision de la Cour. Et je suis persuadé qu’il y a le même engouement chez mes autres compatriotes.

En effet, pour ceux qui militent pour la destruction par une alternative apocalyptique, cette crise est positive. Grâce à elle, il y a un obstacle à la solution révolutionnaire dans cette volonté de réformer le système partisan.

Mieux, cette crise doit peser sur une transformation radicale des équilibres politiques au sein même de la mouvance présidentielle. Jusqu’aux révélations et secrets ébruités par le PRD de Houngbédji, on a cru que Patrice Talon avait la situation en main par rapport à ses partis siamois.

Et c’est pour cela que le travail de torpille du PRD dans la rocambolesque histoire des deux blocs de Talon, est intéressant à plus d’un titre. Deux générés par Patrice Talon se sont miraculeusement révélés les plus intelligents et les seuls à pouvoir être capables de fournir les 83 députés à l’issue des prochaines élections législatives. La perspective de la victoire présidentielle était trop belle pour être vraie.

Voilà le défi qui attend Joseph Djogbénou. Celui, de bien établir les liens entre des communautés unies par une destinée antidémocratique. Bien trancher, revient donc à transcender la tutelle et la reconnaissance.

A la lumière de l’empoignade judiciaire actuellement en cours à la Cour constitutionnelle, c’est demander aux gens de cesser d’être ce qu’ils sont. J’attends donc de voir qui aura raison entre le bienfaiteur et le mentor, le pilote et le Cicéron.

Par Titus FOLLY

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER...

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

1 commentaire
  1. Carlos dit

    Bel écrit. Tous les béninois ont leurs yeux sur cette haute juridiction qui, dans le passé, a su transcender les limites amicales et politiciennes pour sauver l’honneur de ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire apparaîtra une fois approuvé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.