BÉNIN24 TÉLÉVISION
Toute l'actualité en continu et en temps réel

Editorial du jour : élections et ‘’Asphaltage’’

Avec Patrice Talon, on a le projet ‘’Asphaltage’’, mais on a plus les élections libres et transparentes. Avec Patrice Talon, on aura le projet ‘’Arch’’, cependant les acquis de la démocratie sont vidés de leur contenu.

Avec Patrice Talon, on aura l’aéroport de Glo, mais la violation des droits de l’homme a atteint un point de non-retour. Avec Patrice Talon, on espère avoir le port de Sèmè, cependant on a plus de taxes à payer. Entre ce que les béninois ont perdu et les promesses, n’y a-t-il pas un grand fossé ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

Les béninois sont nostalgiques d’un passé glorieux et la grande probabilité du requiem de leur démocratie les désenchante.

Avant, il y avait des élections libres et transparentes. Depuis le renouveau démocratique, le respect des droits de l’homme était une réalité indéniable… Mais depuis trois ans, il est important de remarquer que ce passé glorieux est sur le point de devenir un lointain souvenir.

D’où la valeur du témoignage. Ce dernier rapporte des faits liant le passé décrit. Mieux, il les fait transparaître essentiellement à travers des événements historiques disponibles.

Heureusement ou malheureusement, c’est dans ce contexte de perte de nos acquis que Patrice Talon fête ses trois années de gouvernance.

Mais, curieusement, depuis le 06 avril dernier, on entend des discours pour célébrer des événements qui n’auraient sans doute pas été considérés comme dignes d’être célébrés.

C’est ainsi qu’on célèbre le projet ‘’Asphaltage’’. On déifie le projet ‘’Arch’’ et on vante la maquette de l’aéroport de Glo. Certes, tous ces projets actuels et futuristes de Patrice Talon constituent des instants de bonheur. Mais l’essentiel est-il là quand on fait une comparaison avec l’étiolement des acquis ?

En effet, auparavant depuis 1990 au Bénin, les morceaux de bravoure comme la démocratie du Bénin et ses actes tangibles qui ont cimenté le pacte social n’étaient pas rhétoriques. Mais depuis le 06 avril 2016, c’est tout comme si. Et nous voici célébrer le projet ‘’Asphaltage’’ au détriment des élections libres et transparentes.

Mieux, nous voici glorifier le projet ‘’Arch’’ aux dépens de la cohésion sociale vidée de leur contenu. Et nous voici exalter l’aéroport de Glo qu’on n’est même pas certain de voir le jour avant 2021.

De ce fait, et au regard du chamboulement des priorités, une telle évolution pose dès cette époque, la question des modalités.

‘’Asphaltage’’, projet Arch, aéroport de Glo peuvent-ils servir comme des valeurs de la Nation ?

A l’analyse, tous ces actes du régime de Patrice Talon témoignent plus de la fragmentation. Mieux, ils décrivent un cocktail de louanges, de félicitations à la manière de Benoit à la Guillaume.

Et sous toutes les coutures, on a l’impression qu’on est en face d’une stratégie. Cette dernière consiste à la prolifération de discours pour donner une réponse idéologique à la crise multiforme du système politique actuelle.

Et dans ces circonstances de plus en plus variées. la confirmation de cette tendance rend l’explication conjoncturelle suffisante.

Mais malgré tout, si le projet ‘’Asphaltage’’, le projet ‘’Arch’’, l’aéroport de Glo sont nécessaires, c’est qu’il est difficile que le pouvoir de Patrice Talon en tire un avantage politique.

J’en suis persuadé aussi bien par rapport à l’opportunité que l’opportunisme. J’en suis convaincu, car ce n’est fr l’ordre du possible.

Par Titus FOLLY

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

LÉGISLATIVES 2019

LÉGISLATIVES 2019

CAN 2019

CAN 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.