BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Éditorial du jour : Pas de midi à 14 heures

En 2016 et 2017, quand Adrien Houngbédji a accueilli Patrice Talon devant le Parlement, c’était inédit. J’ai vu les tapes amicales. J’ai vu de grands moments de convivialités.

Qu’en sera-t-il ce jour à Porto-Novo quand on sait que le mentor Hougbédji est tombé en disgrâce et que son filleul Talon lui en veut ? Dans l’exercice de l’éditorial du jour, je m’intéressai à ce dernier face à face entre les deux personnalités de l’Etat pour le compte du message sur l’état de la Nation.

L’accueil sera-t-il glacial, froid, frisquet, distant… de la part du premier responsable de l’Assemblée comme savent si bien le faire les natifs poissons de mars ? Ou sera-t-il chaleureux et affable pour permettre aux photographes de graver et d’immortaliser ce dernier instant où Adrien Houngbédji accueille pour la dernière fois Patrice Talon dans le cadre du discours sur l’Etat de la Nation pour le compte de la 7ème législature.

Entre les deux postures (accueil froid ou chaudes poignées de mains), c’est que la descente de Patrice Talon au Parlement intervient à un moment de vives tensions entre les deux personnalités du Bénin. Patrice Talon en veut à Adrien Houngbédji pour l’avoir trahi.

En effet, le refus du président du Parlement de cautionner la naissance des blocs de la mouvance n’a pas été du goût du chef de l’Etat. Pour Patrice Talon, la décision du président du PRD de ne pas adhérer au Bloc républicain est inacceptable.

Le président de la République n’a pas compris les ressorts de cette décision du président du Parlement qui a pourtant été l’épicentre et le dépositaire de toutes les stratégies législatives relatives aux réformes du système multi partisan. En refusant au dernier moment d’intégrer ledit parti, Adrien Houngbédji a déçu Patrice Talon.

Quant au président de l’Assemblée, il nourrit secrètement une versatilité contre le chef de l’Etat. En effet, le président de la République n’a rien fait pour mettre un terme à la vendetta et à l’expédition punitive de ses proches contre le PRD. C’est ainsi que les bras séculiers de ce dernier comme Mathurin de Chacus, les ministres Ahissou et Houssou ont été démobilisés et contraints de changer casaque. C’est donc dans cette ambiance qu’intervient le dernier discours sur l’état de la Nation

Si dès le début, les présidents Talon et Houngbédji ont entretenu un lien idéologique, historique, voire ‘’pragmatique’’, la mésentente entre les deux personnalités est bien perçue et analysée. Sauf qu’elle n’est pas superposable.

Et c’est pour cela qu’il faut espérer qu’une telle ‘’entente suspicieuse’’ dans la valorisation des pouvoirs et qui est également révélatrice d’une conception de la démocratie biaisée ne se reproduise lors de la 8 législature. Et pour cause.

En effet, la déception démocratique de la 7ème législature n’est plus à démontrer. J’en veux pour preuve la corruption des députés selon Rosine Soglo, la doyenne d’âge du Parlement. C’est pour cette raison que nombre d’observateurs avertis parlent de ‘’trahison représentative’’.

Alors vivement qu’on ait l’aurore d’une ère nouvelle démocratique à la prochaine législature.

Par Titus FOLLY

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.