BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Enseignement secondaire : un fonctionnaire indélicat confié à la Criet au Bénin

Un cas de faux en écriture et usage de faux, détournement de deniers publics, association de malfaiteurs, corruption dans le secteur privé et escroquerie a été détecté par la Brigade économique et financière (Bef) au sein du ministère de l’Enseignement secondaire de la formation technique et professionnelle.

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a un nouveau client. En effet, le gouvernement avait décidé, depuis 2016, de l’octroi des primes et indemnités d’heures supplémentaires aux enseignants du secondaire. Ces fonds sont virés annuellement avec d’autres primes sur les comptes bancaires des enseignants bénéficiaires.

Il n’en a pas fallu plus pour donner des idées à un cadre de ce département ministériel. Celui-ci a réussi à créer frauduleusement environ 120 comptes bancaires parallèles dans une banque au nom d’enseignants non éligibles à ces primes et indemnités et ce, à leur insu.

Lesdits comptes ont été créés avec de faux documents : faux actes de naissance, fausses cartes d’identité nationales, fausses attestations de résidence et fausses adresses. Les retraits des fonds à la banque se font frauduleusement par des personnes qui, pour la circonstance, changent d’identité en passant pour enseignants et en se faisant établir, au préalable, de fausses cartes d’identité fabriquées dans des officines spécialement dédiées à la fabrication de faux actes administratifs.

L’enquête menée a conduit au démantèlement de cette bande de criminels qui a été concrétisé par l’arrestation de 18 personnes y compris les complices au niveau de la banque et du ministère. Ces personnes ont été présentées au procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, Gilbert Togbonon.

Il est à noter que, dès l’ouverture de cette enquête, le cerveau de la bande, le cadre du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, a nuitamment vidé son coffrefort au bureau, prenant sur lui la somme de quatre-vingt-dix millions de francs CFA dans le but d’organiser sa fuite à l’étranger. Mais il a été interpellé grâce à la vigilance des agents de la police judiciaire.

Par Falco VIGNON

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.