BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Entrepreneuriat agro-pastoral et industriel : «L’entrepreneur a autant de pression que le dirigeant politique»

Les intérêts de la production bio. Groupe de jeunes entrepreneurs installé dans la commune d’Abomey-Calavi, avec à sa tête Albert Yèhouessi, le centre «Don de Dieu ‘’La lumière’’ de l’Afrique dola Bénin» se dévoue à la promotion d’agriculture bio.

Pour ces jeunes, c’est le gage du respect dû à l’environnement et d’un retour à une alimentation saine qui induit une vie saine. Aussi, le tout ne suffit pas d’exhorter les jeunes à l’auto-emploi, mais encore faudra-t-il leur montrer le chemin. Votre journal est allé à la rencontre du groupe et le responsable s’est confi é à nous.

Déclineznous votre identité et vos prestations

Albert Yéhouéssi: Je suis Albert Yéhouéssi, technicien et entrepreneur agrobiologique, PDG de l’établissement «Don de Dieu ‘’La lumière’’ de l’Afrique dola Bénin». Nous sommes une association de jeunes entrepreneurs qui travaille à la promotion de l’agriculture bio, l’installation et la gestion de fermes agro-pastorales bio, de bassins étangs, de biogaz, partout au Bénin et même au delà des frontières.

Notre but, promouvoir pour une nouvelle forme d’agriculture, plus écologique et respectueuse de l’environnement. Nous fabriquons aussi des produits agro-industriels bio et prodiguons des conseils et assistons les porteurs d’idée d’entreprise dans le domaine.

C’est quoi l’agriculture bio ?

L’agriculture bio, c’est cette forme d’agriculture où n’interviennent pas les engrais chimiques. C’est comme dans un cycle tournant, car, cette technique agricole évolue avec l’élevage, car, c’est les excréments d’animaux que nous transformons en engrais pour développer nos semences. Mieux, nous utilisons ces excréments pour le biogaz. Je peux donc dire que l’agriculture bio est cette forme d’agriculture où, rien ne se perd, tout se transforme.

L’agriculture bio contraint donc celui qui l’adopte à faire nécessairement l’élevage ?

Ah oui ! Si tant est que vous vous engagez pour l’agriculture bio, il vous faut un projet d’élevage car, je vous ai dit tout à l’heure que c’est les excréments d’animaux qui nous servent de composte ou engrais. En tant que tel, et pour réellement réussir un projet d’agriculture bio, il est impérieux de le coupler avec l’élevage. Cela vous évite les dépenses liées à l’achat de fumier pour composte ou engrais.

Mieux, cela participe des mesures en cours pour protéger l’environnement sachant que dans ce cycle, vous ne perdez rien car, non seulement vous avez besoin des excréments pour développer vos semences et faire réellement de l’agriculture bio mais vous vous en servez comme source d’énergie, le biogaz, avec tous ses avantages.

Mais pourquoi l’option bio ?

Oui bio parce que, quand nous remontons le temps, nous sommes souvent surpris de remarquer que l’expérience de vie s’amenuise au fil des années. Mais le vrai problème se situe d’une part dans ce que nous consommons. De ton alimentation dépend ta santé, ta personnalité biologique» dit-on, mais nous n’y faisons pas toujours attention. Vous pourrez donc comprendre qu’à travers l’agriculture bio, nous nous engageons à améliorer l’expérience de vie de nos compatriotes en leur permettant de vivre sans ennuis de santé.

L’option bio, permet aussi de réduire la pression sur l’environnement car notamment avec le biogaz dont j’ai parlé tout à l’heure. C’est donc une technique à étendre notamment dans ce contexte de succession de conférence sur le climat et pour la protection du cadre de vie.

En sus de vos interventions dans la production agricole, nous sommes dans l’agro-industrie avec notamment, votre farine ‘’Sojamo’’ qui fait tache d’huile sur le marché, parlez-nous en. ‘’Sojamo’’, c’est un de nos produits et je peux vous rassurer, entièrement bio et donc sans le moindre additif.

D’ailleurs, le nom reste évocateur, ‘’Sojamo’’ parce que, c’est composé de deux produits, farine de soja et du moringa ; deux légumes dont les vertus sont universellement reconnues. C’est donc un concentré de vitamines de toutes sortes. Ce produit joue plusieurs rôles pour le bienêtre de toutes les couches.

Dans le même sens, nous produisons du ‘’gari amélioré’’, amélioré parce qu’en plus de l’élément de base qu’est le manioc, nous ajoutons d’autres légumes dont la teneur en vitamines est unanimement reconnue.

Parlez-nous de votre expérience de jeune entrepreneur

Vous voulez m’amener là sur un terrain qui me fâche un peu. D’entrée, laissez-moi vous dire que quand vous vous présentez comme un jeune entrepreneur, les gens ne vendent pas cher votre peau. Mais je leur donne raison, compte-tenu de l’attitude de certains vendeurs d’illusion.

Dans tous les cas, entreprendre au Bénin aujourd’hui n’est pas aisé. Il faut réunir un minimum de moyen, il faut disposer d’espace surtout dans nous notre contexte et tout cela a un coût. Mais quand vous sollicitez un appui aujourd’hui, c’est avec beaucoup de tracasseries pour ne pas être satisfait après.

Certes le gouvernement fait un effort en ce qui concerne aujourd’hui la création d’entreprise mais il en faut davantage, car, le tout ne suffit pas de demander aux jeunes d’aller s’auto-employer, mais encore faudra-til leur montrer le chemin, les accompagner et surtout les aider à promouvoir le fruit de cette option.

Avez-vous déjà soumis des projets à des structures de financement ou des banques ?

Pour le moment, non, mais nous nous y préparons, car, nous estimons qu’il faut porter soi-même au genou avant de commencer par courir derrière les institutions financières. C’est pourquoi nous avons démarré sur fonds propre, le temps d’atteindre un niveau de développement avant d’appeler au secours les banques ou autres appuis financiers.

Vos difficultés

Difficultés, nous en rencontrons assez. D’entrée, on dort à peine, car, la satisfaction de nos clients est la plus grande préoccupation. Quand nous faisons une prestation, et on n’a pas encore de retour favorable, on n’est pas satisfait. L’autre chose, l’entrepreneur a autant de pression que le dirigeant politique, il travaille tous les jours à dénicher les besoins du pays et réfléchir en même temps à les résoudre.

Je peux vous dire que pour bien gouverner un pays, il faut pâtir avec les entrepreneurs, car, c’est ceux-là qui identifi ent les besoins et problèmes des populations et y proposent des solutions selon leur domaine de compétence. Les idées de développement, les besoins d’exportation, c’est l’entrepreneur et vous convenez avec moi que c’est là le principe de tout développement.

C’est pourquoi nous sommes heureux chaque fois qu’on entend parler des mesures d’accompagnement et de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes seulement que jusque-là, les endroits où nous avons été ne nous ont pas encore satisfaits comme nous l’aurions souhaité et c’est pourquoi nous en appelons à la conscience des dirigeants, car, demain, c’est nous, le développement passe inévitablement par une jeunesse engagée et autonome.

Réalisation : Bidossessi WANOU

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.