BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

L’édito du jour : Fier d’être 96ème

Mon pays compte autant d’universités où la pensée doit être libre. Mais il se fait que mon confrère Casimir Kpédjo est interpellé et gardé pour un désaccord sur la politique économique du gouvernement de la ‘’Rupture’’ Alors à quoi sert le processus dialectique de dépassement et d’ascension vers la vérité quand on a des financiers qui viennent de Havard ? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

La contradiction est un gage de développement. Ce qui n’est pas le cas de la brutalité qui sied mal le développement. Au sujet du dossier ‘’Casimir Kpédjo’’, ce qui s’est passé est pourtant basique à plusieurs égards. Un journaliste écrit. Il est accusé d’avoir fait paraitre des allégations mensongères.

Selon le code de l’information et de la communication qui régit la presse depuis seulement 2015, il devrait recevoir une signification. Il a deux semaines pour signifier ses preuves. Après ces étapes, son procès peut s’ouvrir. Et même s’il est débouté, il ne doit même pas fait l’objet de peines privatives de liberté. Je n’invite rien.

En 2015 seulement, après un long travail de persuasion au niveau du législateur que nous avons finalement fait le requiem de l’obsolète et déphasée loi, la 60-12. Mais il se fait que c’est le même législateur qui cette fois-ci a voté les yeux fermés, qui a encore arraché par la main gauche ce que nous avons eu par la main droite. Et maintenant, tout est chamboulé. Et nous voici la loi sur le numérique.

Quand cette dernière a été votée avec ses effets pernicieux relatifs à la diffusion par le truchement des inforoutes de la communication, ladite loi a commencé par marcher sur les plates-bandes du code de l’information et de la communication. Et nous voici donc devant un cas d’école où un journaliste qui publie une information est contraint de subir les rigueurs de la loi relativement au cadre règlementaire sur le numérique plus spectaculaire en matière de procédure. La suite on la connait. Mon confrère est dans les liens. Pour combien de jours encore ?

En tant qu’homme de science, le journaliste dit qu’une politique de déflation conduit au marasme économique. Or la situation de notre économie est caractérisée par la cherté de la vie donc par l’inflation et de stagnation, c’est-à-dire de manque de production de richesses. Ce que les spécialistes appellent stagflation.

Si un journal spécialisé en économie ne peut pas critiquer les choix économiques d’un gouvernement, il vaudrait mieux ordonner la fermeture de nos universités qui forment ceux qui dirigeront notre pays au mieux de leurs connaissances et compétences.

Mieux, dans cette procédure, on parle de la férule de la Criet. A mon humble avis, c’est le procureur de la République du tribunal de première instance de Cotonou qui droit prendre en charge ce dossier et non la Criet. Sur la base du code de l’information, le coup est rude pour la presse. La Criet n’a rien à faire dans cette affaire à moins d’un abus de pouvoir et d’une usurpation de compétences quand on parle d’un quelconque crime en exerçant notre faculté de réflexion et d’analyse.

Je veux bien comprendre qu’au regard des impératifs de calendrier de l’argentier national, l’article incriminé ait coïncidé avec une sortie importante du ministre des Finances qui devrait parler des performances économiques du Bénin.

Même si l’article incriminé a plombé la communication des financiers, doit-on refuser la critique et exercer la brutalité ?

Loin de la controverse, les compétences des “task forces” ou groupes de réflexions en économie sont mieux indiquées que celles de l’appareil judiciaire.

Dans ces conditions, vous comprenez pourquoi je dois être fier de mon rang de 96ème selon le rapport RSF 2019 publié le jour même de l’interpellation de casimir Kpédjo après avoir été à la 78ème place en 2017 et la 84 ème en 2018.

Par Titus FOLLY

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.