BÉNIN24 TÉLÉVISION
Toute l'actualité en continu et en temps réel

Ibrahim Theo Lam : «Nous devons aider les jeunes à être opérationnels»

Ecrivain, entrepreneur et chargé d’enseignement dans le supérieur, le sénégalais Ibrahim Théo Lam se bat pour le développement de l’Afrique à travers l’accompagnement des jeunes entrepreneurs. Auteur de plusieurs livres dont ‘’Lettres à la jeunesse africaine’’, ‘’Comment entreprendre en Afrique’’ et autres, il réside en Espagne.

Pourquoi avoir choisir de vous investir dans l’accompagnement des entrepreneurs africains ?

Ibrahim Theo Lam: J’estime que lorsqu’on arrive à un niveau, il faut aider les autres à vous dépasser. Pour que l’Afrique puisse trouver une pérennité dans toutes nos actions. Je suis arrivé à un niveau deux, je veux que les jeunes arrivent à un niveau plus deux. Pour qu’ils prennent en charge ce que nous n’avons pas pu faire. Pour ma part c’est un engagement personnel et je resterai sur cette voie pour apporter ma contribution au développement de l’Afrique.

Comment l’Etat central doitil procéder pour promouvoir l’entrepreneuriat ?

Si j’ai un appel à lancer aux autorités africaines, je leur dirai d’arrêter de se focaliser sur le fi nancement. Parce que beaucoup de jeunes ont entendu l’Etat dire qu’il existe des dispositifs de financement, ils ont créé des projets, ont déposé et ont attendu le financement qui n’est pas arrivé. Parce que nos Etats n’ont pas la possibilité de financer toutes les demandes de financement.

Il faut demander aux jeunes de commencer avec leurs moyens propres. Dès qu’il aura commencé, il put se faire accompagner via un fonds d’amorçage. Le deuxième point. En général les nonentrepreneurs adressent des messages pour encourager les jeunes à entreprendre. Celui qui n’a pas entrepris ne peut convaincre quelqu’un d’entreprendre. Les structures d’entrepreneuriat sont dirigées par de grands fonctionnaires qui n’ont jamais entrepris. Un entrepreneur connaît des risques mais un salarié ne connaît aucun risque.

Pour finir, les entrepreneurs ne sont pas associés à la mise en œuvre du modèle entrepreneurial. Il y n’y a pas une cohérence globale dans tout ce que nous faisons pour apporter un leadership avéré dans le modèle entrepreneurial africain. Donc si j’ai un message à envoyer aux autorités africaines, c’est de nous aider à assainir le cadre pour qu’on puisse exceller et développer au mieux nos talents créatifs.

Que faut-il faire pour réussir la politique de l’entrepreneuriat en Afrique ?

Il faut qu’on fasse attention sur la ligne de conduite que nous avons prise pour faire émerger nos pays. Il est important d’élaborer des politiques sur le plan conceptuel mais il est essentiel qu’on puisse s’appuyer sur les dynamiques qui ont marchées. Le premier élément de cette dynamique c’est que les femmes vont jouer un rôle fondamental dans le développement économique de notre positionnement. Quand je parle de positionnement, je parle de tous les pays.

Aujourd’hui, il faut revoir la situation des femmes en diagnostiquant la problématique en leur adressant la parole, en leur demandant comment elles souhaiteraient qu’on les accompagne dans la formulation de leurs besoins. Et si nous prenons le temps de donner à la femme la place qu’elle mérite nous pouvons construire une Afrique avec des ressources mieux exploitées au service de toutes les populations.

Le second point c’est au niveau des jeunes. Il faut qu’on les aide dans les milieux éducatif, universitaire en leur expliquant le cadre qui peut leur donner la possibilité d’exercer leurs passions. Partout, on doit permettre aux jeunes de se regrouper pour réfléchir et apporter des solutions aux problèmes que nous avons. Qu’on leur laisse la possibilité d’éclore leurs talents.

Leur donner des cours à réciter pendant des années pour qu’ils finissent au chômage n’est pas la solution. Si vous n’êtes pas opérationnels, vous n’êtes pas le bienvenu au niveau de l’entreprise. Donc, cherchons à aider les jeunes à être opérationnels.

Dossier réalisé par Nafiou OGOUCHOLA

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

LÉGISLATIVES 2019

LÉGISLATIVES 2019

CAN 2019

CAN 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.