BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Les ‘’Ecureuils’’ : une première

Quatre participations à la Can. Première qualification du Bénin pour le second tour. Pour une fois, les ‘’Ecureuils’’ ont bien écrit leur histoire.

Le onze national est dans le gotha des 16 équipes qualifiées pour les 8èmes de finales de la première édition d’une Can à 24. Enfin, le jour de gloire est arrivé pour un football qui n’a encore rien gagné depuis lors et qui de manière véritable n’a pas encore écrit ses lettres de noblesse.

En attendant les lauréoles, le 02 juillet 2019 est une date qui sera inscrite dans les annales d’un football qui a connu depuis 1960, une disette. Quatre participations à la Can, 12 matches joués, quatre nul, huit défaites et aucune victoire.

Mais au-delà de tout, ce match nul contre les ‘’Lions indomptables’’ du Cameroun, champions en titre à toute une charge, car synonyme de qualification.

Concernant ce match mémorable, c’est que Dussuyer a encore fait du Dussuyer. Sa stratégie dite ‘’défensive’’ a laissé le ballon et l’initiative du jeu à son adversaire camerounais. Son but est de vite réagir et pour profiter de la perte de balle. A ce jeu, les ‘’Ecureuils’’ se contentés de faire les ‘’plots’’. Mission accomplie, d’autant plus qu’ils n’ont pas encaissé.

Dans ce style, les défenseurs (en gros les 11 béninois) se sont évertués à provoquer la perte de balle et à pousser l’adversaire à la faute. Elle consiste à mettre la pression sur le porteur à distance raisonnable par le défenseur le plus proche. Objectif, refermer ses possibilités de passes et ainsi de suite jusqu’à l’interception.

Comme ce fut le cas contre la Guinée-Bissau, le sélectionneur du Bénin, Michel Dussuyer, hier contre le Cameroun, a repiqué le même style. Et au constat, les ‘’Ecureuils’’ ont constitué un bloc compact mais très bas.

Il se fait que ce système n’a pas tellement marché, car quand le onze du Bénin s’empare du ballon, l’équipe ne parvient pas à se projeter très vite à travers un jeu direct et vertical.

Si le choix d’une telle stratégie dépend du choix de l’entraîneur, il urge de souligner que cette tactique est également subordonnée par l’effectif disponible. Ce qui limite Dussuyer à ne pas souscrire à une philosophie offensive. Cette dernière nécessite au moins des joueurs de couloirs, des créateurs et un attaquant physique.

Voilà comment à petits pas, les ‘’Ecureuils’’ ont composté leur billet pour le second tour. Et comme rien n’est encore fait quand il reste à faire, c’est maintenant que le plus dur commence pour le Bénin surtout quand le prochain adversaire se nomme ‘’Lions de l’Atlas’’ du Maroc.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.