BÉNIN24 TÉLÉVISION
Toute l'actualité en continu et en temps réel

Métier de la poterie : créateur d’emplois et de sources de revenus

Autre fois exercée majoritairement par les femmes, l’activité de potier prend aujourd’hui une autre tournure. Dans la cité des Koburu, nombreux sont ces jeunes gens qui s’adonnent à ce métier qui leur permet de se faire de l’argent.

Façonner de l’argile et le transformer en divers objets, c’est ce à quoi s’adonnent nombre de jeunes dans la ville de Parakou. Matière première utilisée, l’argile obtenue surtout par concassage de grosses termitières. Le métier retient l’attention des jeunes même si l’obtention de cette matière première n’est pas aisée, vue le niveau d’urbanisation de la ville.

Sébastien est un jeune qui exerce cette activité dans le quartier Ladji-farani situé dans le deuxième arrondissement de la ville. Après son Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et n’ayant plus de moyens pour poursuivre ses études, le jeune homme s’est lancé dans cette activité depuis bientôt une dizaine d’années.

«Au début, je pensais faire ce travail en vue de trouver de l’argent pour continuer les bancs, mais au fil du temps, cette activité est devenue une passion pour moi car grâce à elle je m’en sors aisément et plusieurs jeunes de mon âge viennent se faire former chez moi. La seule difficulté aujourd’hui est que l’obtention de la matière première n’est pas du tout aisée. Je fabrique des foyers économiques que j’écoule facilement avec des prix variant entre 800FCFA et 2000 FCFA. Parfois je reçois des commandes à domicile pour des dames qui veulent avoir des foyers qui ne sont pas à déplacer, là, la moisson est plus consistante en terme de revenu» a confié Sébastien.

Dans les ménages, ces produits sont appréciés des femmes du fait qu’elles les jugent très économiques. Avec 50 FCFA de charbon dans ces foyers, l’on peut cuisiner parce que lorsqu’ils se chauffent ils gardent la chaleur, ce qui facilite la cuisson des aliments, a témoigné Edith.

Avec ces foyers, plus besoin de se soucier sur le charbon de bois. Comme Sébastien, nombreux sont ces jeunes qui profitent de cette activité dans la cité du cheval.

Par Noël Y. TETEGOU (Br. Borgou/Alibori)

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER...

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

LÉGISLATIVES 2019

LÉGISLATIVES 2019

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.