BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Polémique autour du lotissement à Avrankou : reprise des opérations sous fond de tensions à Ouanho

La situation qui prévaut à Ouanho, un village de l’arrondissement de Ouanho dans la commune d’Avrankou est inquiétante. Lundi dernier, alors que les autorités communales croyaient avoir réglé tous les différends et taire les foyers de tensions liés aux contestations, la reprise des opérations de lotissement du village de Ouanho mis en stand bye depuis 19 ans, a tourné au vinaigre.

D’un côté, il y a le Premier adjoint au maire Gabriel GANHOUTODE, le chef d’arrondissement, le chef du village Gbeleyi MIKINHOUESSE, certaines têtes de la localité, les agents du cabinet Wassi favorables à la reprise des opérations de lotissement.

De l’autre côté, on pouvait noter un groupe de jeunes contestataires dirigé par Barnabé HOUESSIKINDE. Tout semblait aller bien quand soudain à la frontière entre Adjarra et Avrankou plus précisément à Adjati qui devait accueillir en premier l’équipe de lotissement, la grogne a monté d’un cran.

Les jeunes contestataires ont empêché l’équipe de lotissement de faire son travail. Dans leur mouvement de protestation, ils ont contraint le chef d’arrondissement, le chef service affaires domaniales (CSAD) et les autres à rebrousser chemin. La reprise des opérations n’a donc pas été effective même si officiellement elle a été lancée.

Face à cette tension, le chef d’arrondissement, Hubert HOUNHOZOUNKOU et le CSAD Victor DEGBOGBAHOUN ont invité les jeunes contestataires à une séance de travail à l’arrondissement de Ouanho le mardi 09 juillet 2019 pour aplanir les divergences. Mais aux dernières nouvelles, ces jeunes ont refusé d’aller à la table de négociations prétextant de la mauvaise foi des autorités communales qui, selon eux, sont dans la logique du forcing.

À en croire le porte parole des jeunes contestataires, Bonaventure TONOUEWA, les jeunes ne sont pas contre la reprise des opérations du lotissement mais s’opposent à la tentative des autorités de passer outre les dispositions du code foncier. Par exemple, a-t-il cité, la non qualification des chaineurs et dont le plus gradé a le CEAP, donc ne respectant pas les dispositions du nouveau code foncier en vigueur au Bénin, le refus de l’installation de la Section villageoise de gestion foncière (SVGF)…

Par ailleurs, ils exigent l’application lors du morcellement des 15% du coefficient de réduction prévu par le code foncier et non 42% que la mairie envisage de prendre, l’application par la mairie d’Avrankou sans condition de l’article 20 de la loi des finances exercices 2019,loi N 2018-39 du 28 décembre fixant l’affirmation des conventions ou attestations de détention coutumiere à une somme de 1% du prix d’acquisition de la parcelle car la mairie continue de prélever 5% et une convention de vente est à 40.000f (30.000f pour la convention et 10.000f pour les timbres or auparavant les deux sont à 13.500f) en dehors des 5% et d’autres faux frais(création d’une fiche de visite de site qui doit être signé par le CA à 10.000f et par le CV à 10.000f….) non prévus par la loi.

L’ exonération de tous les temples vodouns du coefficient de réduction car ces temples constituent pour eux des sites touristiques, a-t-il ajouté.

Des accusations rejetées par le CA de Ouanho qui pense que toutes les dispositions sont prises pour assurer la reprise du lotissement dans les règles de l’art. Pour lui, il n’y a pas de mauvaise foi puisque c’est le cabinet qui a gagné le marché par le passé qui est toujours retenu. Et il ne revient pas à la mairie de rechercher la qualification des agents recrutés par le cabinet mais plutôt les résultats à atteindre car depuis 19 ans, le lotissement est bloqué à Ouanho et son développement peine à prendre.

Aux dernières informations on apprend que le préfet de l’Ouémé aurait suspendu ce lotissement et a convoqué toutes les parties, le CSAD, les deux chaineurs, les deux commissaires et le président de la commission Affaire Domaniale à une séance à la préfecture demain jeudi prochain à 16h. Vivement que le calme revienne au grand bonheur du lotissement de Ouanho…

Par Louis ADJÉ

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.