BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Sécurité au Bénin : un calme précaire à N’dali, la population toujours remontée

Après un calme précaire, le feu couve toujours sous les cendres. Les conducteurs de taxi-moto sur pied de guerre, les policiers renforcés avec cerise sur le gâteau le positionnement d’un char en face du commissariat. La commune de N’Dali n’est pas encore sortie de l’auberge.

En dépit de l’intervention du roi de la ville, les populations ne décolèrent pas. Selon les informations en provenance des médias du septentrion, il ressort que les conducteurs de taxis-motos communément appelés ‘’Zémidjan’’ sont menacés d’arrestation par les forces de l’ordre, ils sont soupçonnés d’être à l’origine de l’insurrection du lundi 12 août.

Informés, les ‘’zémidjan’’ circulent dans la ville sans leur tenue habituelle. Difficile donc de les identifier pour les interpeller. Une source anonyme a rapporté à Deeman radio que la population se prépare aussi à venir en renfort aux conducteurs de taxi-moto en cas de besoin.

De leur côté, les hommes en uniforme ont pris des dispositions pour contenir la foule en cas d’insurrection. Du renfort, il y en a eu pour les hommes de Soumaïla Yaya. Un char est bien positionné devant le commissariat de la ville. Des véhicules bourrés de policiers sont perceptibles dans la ville. Dans la nuit du lundi au mardi 13 août, il y a eu des tirs de sommation dans la ville. La route inter-Etats Niger-Bénin est également sous le contrôle des hommes en uniformes.

Bilan

Trois personnes seaient tombées sous les balles des policiers dans la journée du lundi ont confié à la presse le roi de la ville et le premier adjoint au maire. Aux dernières nouvelles, les parents des victimes réclament en vain les corps des victimes pour les inhumer. Ils sont dans la consternation et implorent un châtiment divin contre le policier qui a ouvert le feu en premier.

Il faut dire qu’à l’origine des émeutes, l’interpellation d’un présumé braqueur par la police. Il y a deux semaines, un conducteur de taxi-moto a été charcuté par les hors-la-loi. Au cours de son interrogatoire, le présumé a avoué avoir été parmi ceux qui ont arraché la vie au ‘’zémidjan’’. Du coup les populations, n’ayant plus certainement confiance en la justice, ont pris d’assaut le commissariat réclamant le bourreau pour se rendre justice.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.