BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Sécurité : présence massive des militaires dans le Nord Est du Bénin

L’armée béninoise a débuté ce jeudi 18 avril 2019, une opération dénommée «Djidjoho», dans la zone frontalière avec le Burkina-Faso, pays voisin où des attaques terroristes sont enregistrées ces dernières années. Le but de l’intervention est d’empêcher de présumés djihadistes d’opérer sur le territoire béninois.

Face à la menace terroriste du fait de présumés djihadistes à l’est du Burkina-Faso, l’Etat béninois prend le contrôle de la zone frontalière. Environ 1000 soldats ont été déployés sur le terrain en vue d’assurer la sécurité de la région.

Cette opération désignée «Djidjoho», qui va se dérouler dans les parcs W et Pendjari a pour objectif principal de localiser d’éventuelles forces hostiles et les neutraliser. Ceci afin d’empêcher de présumés djihadistes d’opérer sur le territoire béninois.

Initiée sous ordre du chef suprême des armées, le président de la République Patrice Talon, la mission permet de lutter contre le terrorisme tout en renforçant ainsi la sécurité des zones frontalières du nord Bénin.

Selon une source proche de l’Etat-major général des Forces armées béninoises, «la mission évoluera sur le terrain au rythme des renseignements recueillis».

D’après un officier de l’armée béninoise, la chasse aux djihadistes a débuté depuis l’année passée avec des actions discrètes menées en concertation avec les différentes forces de défense et de sécurité sur le terrain. L’opération «Djidjoho» témoigne de l’ascension de cette lutte contre les terroristes.

La probable présence des djihadistes au nord du Bénin s’explique par la fuite de ces derniers du Burkina-Faso, un pays voisin qui a lancé le 8 mars 2019, l’opération «Otapuanu», pour traquer les terroristes. Menant depuis plusieurs années des attaques au Burkina-Faso, les djihadistes auraient tenter de s’installer dans les zones frontalières de certains pays voisins dont le Bénin.

Alerté sur le risque de voir ces djihadistes se replier sur le territoire béninois, le gouvernement a opté pour une méthode préventive.

Le Togo, le Niger et le Ghana, aussi pays voisins du Burkina-Faso ont également pris des mesures sécuritaires face à cette menace terroriste.

Par Akpédjé AYOSSO

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

1 COMMENTAIRE
  1. Tchede dit

    Il n’y a pourtant pas de menaces djiadistes qui plane sur le Bénin ?? Je ne vois pas l’urgence de cette opération qui surgit en ces périodes de crise préélectorale. N’attirer surtout pas le malheur sur le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.