BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Semaines béninoise et africaine des frontières : Sacca Lafia et Marcel Baglo pour une lutte efficace contre le terrorisme


A l’occasion de la journée africaine de la frontière, l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontalières (ABeGIEF) tient la sixième édition de la Semaine béninoise des frontières (SBF). Dans une conférence de presse tenue le jeudi 06 juin 2019 à Cotonou en prélude à cette édition, Marcel Ayité Baglo, directeur général de l’ABeGIEF a plaidé pour une viabilisation des espaces frontalières, gage de sécurisation du territoire national contre le terrorisme. C’était en présence du conseiller technique à la sécurité du Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique et du représentant du Chef d’état major général des armées.

«Viabiliser les espaces frontaliers pour une meilleure sécurisation du territoire national» ; c’est autour de ce thème que se célèbre la sixième édition de la semaine des frontières béninoises. Zone de précarité accrue, presque déconnectée des réalités nationales et en proie à des fléaux de toutes sortes, les frontières sont des nids de violence du fait de la pauvreté, la marginalisation et des sentiments de frustration qui accumulées, servent de terreau à l’extrémisme violent et au terrorisme.

Pouvoir donc viabiliser ces espaces, renforcerait le sentiment d’appartenance de leurs populations au territoire national d’où une initiative de solidarité nationale a été envisagée à leur endroit par l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontalières(ABeGIEF)qui a appelé les investisseurs et tous ceux qui ont les moyens de prendre des initiatives dans ces zones afin de réduire les pressions de toutes sortes auxquelles elles sont en proie.

Après avoir rappelé l’objectif général de la Semaine des frontières béninoises 2019, Marcel Ayité Baglo, directeur général de l’ABeGIEF, a expliqué que «la particularité de cette 6 ième édition est qu’elle lance la grande campagne dénommée ‘’mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers’’, qui se déroulera jusqu’au 31 décembre 2019».

En effet, du fait des difficultés accrues auxquelles elles font face dans tous les secteurs, notamment dans la satisfaction des besoins fondamentaux, ces populations s’estiment oubliées des politiques nationales et deviennent vulnérables à divers maux.

L’ABeGIEF dans une veille permanente

L’agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontalières (ABeGIEF) que dirige docteur Marcel Baglo, bras exécutif de l’Etat a favorisé une série d’initiatives en vue de la viabilisation des espaces frontaliers béninois. Elle a permis par exemple de ramener dans le giron national, 17 localités disputées avec des pays voisins.

Dans le souci d’accroitre la quiétude de ces habitants, 56 postes avancés de commissariat ont été réalisés dans diverses localités frontalières sans compter les écoles équipées en cantines scolaires, les forages et projets d’adduction d’eau villageoise, des coopératives économiques entièrement équipées, quelques centres de santé et la liste n’est pas exhaustive.

Mais toujours est-il que des difficultés subsistent, ce qui justifie ce cri de cœur de l’ABeGIEF pour des initiatives aussi bien publiques que privées dans ces zones, en vue d’accompagner les efforts de l’Etat et la stabilité des fonctionnaires qui sont appelés à y servir.

Présent à la conférence de presse, Colonel Spéro Gouchola, Conseiller technique à la sécurité du ministre de l’intérieur et de la sécurité a rassuré des dispositifs sécuritaires dans ces zones, sachant qu’elles sont spongieuses et très fragiles.

Le dernier cas vécu par le Bénin à la lisière du parc Pendjari qui fait frontière avec le Burkina-Faso et qui a d’ailleurs servi de tremplin pour renforcer le dispositif sécuritaire sur lequel travaillaient déjà le gouvernement et le haut commandement policier avec l’institution d’une ‘’Unité spéciale de surveillance des frontières’’.

Des actions qui ont reçu le renfort de l’Etat major général et du haut commandement militaire représenté par le Colonel François Amoussou qui lui aussi, a fait part des initiatives d’installation de bases militaires dans ces zones, en renfort à la Police pour contrer en collaboration avec des Etats voisins, le terrorisme violent et l’extrémisme.

La séance s’est achevée par l’appel du directeur général de l’ABeGIEF à une solidarité nationale pour sauver les frontières et permettre aux compatriotes qui y résident de vivre décemment à travers des dons et initiatives de viabilisation après des apports et questions d’éclaircissement des hommes des médias. L’édition 2019 de la SFB court du 6 au 12 Juin.

Par Bidossessi WANOU

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.