BÉNIN24 TÉLÉVISION
Toute l'actualité en continu et en temps réel

Supposé blocage des quitus fiscaux : «Nous n’avons reçu aucun recours d’un contribuable» (R. Wadagni)

Le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni lors de l’émission «Economie béninoise : des performances remarquables», diffusée ce mercredi 17 avril 2019 sur la télévision nationale (Ortb), s’est également prononcé sur un aspect des élections législatives. Il s’agit des accusations des acteurs de l’opposition selon lesquelles leurs quitus fiscaux ont été bloqués par la Direction générale des impôts (DGI) malgré les formalités remplies.

Des partis de l’opposition n’ont pu avoir leur quitus fiscal, document indispensable dans la constitution des dossiers de candidatures pour les législatives.

Au lendemain de la clôture de la phase de dépôt des dossiers de candidatures à la CENA, certains acteurs de l’opposition ont accusé la Direction générale des impôts (DGI), d’avoir bloqué leur quitus fiscal malgré qu’ils soient à jour. «Je voudrais qu’on donne des exemples», lance le ministre Romuald Wadagni.

Il informe qu’une procédure claire, dématérialisée a été mise en place et qu’il y a des voies de recours. «A ce jour, nous n’avons reçu aucun recours d’un contribuable qui serait à jour et n’aurait pas eu son quitus fiscal en dépit des formalités remplies», a-t-il souligné.

Cependant poursuit le ministre, «il peut y avoir des loupés même si nous avons essayé autant que possible d’éviter l’implication de la main de l’homme. Si c’est le cas, nous sommes prêts à le reconnaître».

«Mais j’insiste pour dire qu’à ce jour notre comité de médiation n’a reçu aucun recours. Je peux donc vous assurer que l’ensemble des personnes qui sont à jour et qui ne sont pas des fugitifs au sens de la loi ont bénéficié de leur quitus fiscal dans les délais prescrits», clarifie-t-il.

Par ailleurs, le ministre des Finances a également assuré que les fonds nécessaires sont déjà mis à la disposition de la CENA pour l’organisation des élections législatives le 28 avril prochain.

«Nous suivons de très près pour que les institutions de la République impliquées dans les législatives ne manquent d’aucun moyen. Les coûts des élections sont d’environ 5 milliards FCFA», renseigne le ministre Romuald Wadagni.

Par Akpédjé AYOSSO

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER...

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

LÉGISLATIVES 2019

LÉGISLATIVES 2019

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.